• Menu
  • Menu

Bangkok en une journée

Trois passages à Bangkok, étape avant Angkor puis avant Surin, nous ont permis de découvrir la capitale thaïe. Ces allées et venues mises bout à bout font à peu près une journée sur place. On vous le dit tout de suite, nous n’avons pas aimé Bangkok. Je crois que l’on a un souci avec les capitales asiatiques ! 🙃

La première fois, nous étions basés à côté de la vieille ville, un quartier assez calme. Comme nous n’étions en ville que pour une journée, ce qui semblait beaucoup trop court selon la gérante de notre guesthouse, elle nous a indiqué les essentiels. Par chance il était possible de visiter ces derniers à pied, pas de risque de se faire arnaquer par un chauffeur de tuk-tuk !

Khao San Road

Nous commençons par la Khao San Road, la rue touristique par excellence dans laquelle on pourrait facilement passer quelques heures selon ses dires. Finalement, il n’y a presque que des restaurants, des bars, des boutiques de souvenirs en tout genre et des salons de massage. En une trentaine de minutes, on est au bout de la rue, on ne va pas faire nos courses dans cette rue aux prix exorbitants et d’ailleurs, on n’a rien à acheter 🙃.

Khao San Road de nuit

Nous revenons à la tombée du jour pour découvrir l’autre Khao San, celle de la nuit. Elle est méconnaissable ! Dans la journée, elle était quasiment déserte, peut-être à cause du temps maussade. La nuit, la rue est noire de monde et il y a beaucoup d’animation. Il nous semble que les bars font un concours de celui qui mettra la musique le plus fort. Même si la plupart du temps c’est happy hour, ce ne doit pas être agréable d’y boire un verre. Des stands de nourritures sont installés au milieu de la rue et proposent souvent des insectes et des scorpions avec une affiche : photo interdite (ou payante). D’ailleurs, on n’a jamais vu autant de stands de ce genre, on a l’impression d’être dans une (mauvaise) caricature. Tous les salons de massage ont sorti les tables et on nous alpague tous les 10 mètres. Un massage dehors par cette chaleur avec tout ce bruit ? Non merci. Le meilleur reste les vendeurs proposant du gaz hilarant, ce qui est absolument illégal (et dangereux). Bref, nous ne nous attardons pas.

Wat Pho, le temple du Bouddha couché

Nous profitons également de cette journée pour visiter Wat Pho (100 bahts chacun), monument incontournable de Bangkok. Il s’agit d’un de ses plus anciens temples : il date du XVIe siècle, avant que la ville ne devienne la capitale sous le règne de Rama I !

Le Bouddha géant de Wat Pho

Le temple est surtout célèbre pour sa statue géante de Bouddha couché : elle fait 43 mètres de long et 15 mètres de haut ! Ses pieds, de 4,5 mètres de long et 3 mètres de haut, sont incrustés de nacre représentant les 108 états de Bouddha. Pour accéder à la chapelle qui l’abrite, il faut retirer ses chaussures mais ici, pas question de les laisser à l’entrée ou de les tenir à la main, il faut les mettre dans un sac en plastique ! Lorsqu’on les refuse en leur montrant nos mains pour les tenir, on nous fait comprendre que l’on n’a pas le choix. On décide donc d’y aller chacun notre tour, l’autre gardant les chaussures. Pourquoi utiliser un sac en plastique pour le jeter quelques minutes après alors que l’on fait attention à nos déchets depuis que l’on est parti ! Il y a tellement de monde dans la chapelle qu’il est difficile d’avancer et de profiter de la statue. Les gens ne sont là que pour faire des selfies on dirait… Cette statue est vraiment grandiose, tout comme la chapelle qui est somptueusement décorée de tapisseries représentant des scènes de la vie de Bouddha. Dommage, qu’il ne soit pas possible de profiter pleinement du lieu à cause de la foule.

Les stupas de Wat Pho
Une porte de Wat Pho

Le palais royal

Lors de notre premier passage à Bangkok nous avons voulu visiter le palais royal mais c’était sans savoir qu’il fallait impérativement porter un pantalon ! Avoir les genoux couverts ne suffisait pas… Lors de notre deuxième venue nous prévoyons à l’avance et mettons nos pantalons convertibles : il fait plus de 40°C dehors et rester en pantalon toute la journée n’est pas envisageable…

La construction du palais royal a commencé en 1782, suite à l’ascension au pouvoir de Rama I. Il abrite non seulement la résidence royale et le trône mais aussi un grand nombre de bureaux gouvernementaux et le temple du Bouddha d’émeraude. À peu près carré, il s’étend sur une surface de 29 hectares et est entouré de quatre murs de 1,9 kilomètres !

Nous arrivons un peu avant midi dans le palais royal et l’air est suffocant (humidité + chaleur = 😓). Nous ne sommes pas les seuls à souffrir de cette fournaise, tout le monde a l’air dans le même état, c’est presque rassurant.

Une statue dans le palais royal
Des statues d’éléphants dans le palais royal

La visite se fait donc au ralenti en commençant par Wat Phra Kaew, le temple du Bouddha d’émeraude. En son centre est placée une statue de 66 centimètres. Je suis assez surpris, je m’attendais à un Bouddha beaucoup plus grand ! Cette statue, dont les origines sont pleines de légendes, est très vénérée en Thaïlande. Les vêtements qui l’habillent sont changés par le roi lui-même au rythme des saisons !

Nous continuons ensuite l’exploration du palais somptueusement décoré avec notamment des statues d’éléphants, des personnages mythologiques et même une réplique d’Angkor Wat (que l’on a vu deux jours auparavant).

Malgré la lente visite nous terminons la visite en moins de 1h30. Même s’il est très beau, le prix de 500 bahts par personnes nous semble donc particulièrement élevé.

Angkor Wat et le palais royal
Le palais royal

Se déplacer dans Bangkok

Lors du second passage à Bangkok, nous avons pris le bus pour rejoindre la vielle ville. C’est vraiment un moyen de transport économique : 6,5 bahts chacun ! Si vous prenez un tuk-tuk à Bangkok vous êtes quasiment certains de vous faire arnaquer en payant 10 fois le prix réel de la course. Vous aurez d’autres occasions d’en prendre ailleurs en Thaïlande. Avec le bus, locaux et touristes sont logés à la même enseigne et cela permet de voyager de manière plus authentique.

Ainsi s’achève notre séjour en Asie. Passé le choc culturel, nous avons été émerveillés. Leur gentillesse et leur dévotion sont vraiment sans faille. Je pense que nous avons beaucoup à apprendre de leur culture et de leur respect (vis à vis d’autrui et de leur pays). Demain décollage pour Sydney pour découvrir, ou redécouvrir, l’Australie !

Nos adresses

  • Krua Apsorn : une pépite dans Bangkok. Le restaurant est même cité dans le New York Times et dans d’autres grands magasines culinaires. C’est un restaurant plein de locaux et les plats sont vraiment excellents !
  • 511cafe : un restaurant devant la gare qui ne paye pas de mine mais qui sert d’excellents lime and honey et pads thaïs. Ils sont super sympathiques et ne profitent pas d’être un lieu de passage pour gonfler les prix.
  • Grey Sheep Hostel : une auberge de jeunesse toute neuve à 10 minutes à pied de la gare et moins d’une heure de l’aéroport en métro. On y est allé deux fois tellement c’était bien : très propre et très confortable.
Xavier

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.