• Menu
  • Menu

Le festival des éléphants de Surin

Nous avons très vite pris l’habitude de regarder s’il y avait des festivités là où nous passions. C’est de cette manière que nous avons découvert le festival des éléphants de Surin (Surin Elephant Round-up). Sans véritablement savoir ce que ce serait et malgré nos recherches infructueuses, on s’est dit que ce pourrait être une belle expérience d’y assister. Le guide insistait surtout sur le fait qu’il y aurait du monde et qu’il fallait prévoir les logements à l’avance donc à peine arrivés en Thaïlande, nous avons réservé le logement et le train (aller-retour depuis Bangkok).

Un éléphanteau près du stade

Le buffet des éléphants

À la douche !

Le festival dure une dizaine de jours mais le spectacle avec les éléphants qui le conclut se tient le troisième week-end de novembre. Ainsi, ce dernier est ponctué par trois événements principaux.

Le buffet des éléphants, qui se déroule le vendredi, est le premier moment important du festival. Il commence avec une cérémonie de dizaines de danseurs suivis de plus de 200 éléphants. À la fin, les pachydermes mangent les tonnes de fruits et légumes disposés pour eux sur des food trucks décorés pour l’occasion. Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance de voir ce petit-déjeuner atypique par manque d’informations : nous sommes arrivés le vendredi en début d’après-midi 🙁

Le spectacle de Sikhoraphum

Le spectacle de Sikhoraphum

Ensuite, le vendredi soir se tient un spectacle de sons et lumières au temple de Sikhoraphum à une cinquantaine de kilomètres de Surin. À notre arrivée à la guesthouse, la propriétaire nous parle de cet événement, nous dit qu’une Française logeant aussi ici est intéressée et que l’on peut partager un taxi pour y aller. On n’hésite pas un instant et on dit oui ! Vers 17h, le taxi arrive et nous faisons la connaissance de Frédérique et ses deux filles. Elles sont parties faire un tour d’Asie pendant trois mois avec leurs sacs à dos. Chapeau à Frédérique qui gère tout et doit s’improviser institutrice.

Le spectacle de Sikhoraphum

Nous arrivons à Sikhoraphum bien avant le début du spectacle ce qui nous laisse le temps de profiter de l’atmosphère festive. Il y a des petits spectacles de danses traditionnelles, un night market (évidemment) et aussi une fête foraine ! C’est littéralement la fête au village ! Le seul point négatif est les centaines milliers de volants (moucherons, moustiques, papillons de nuit…) qui sont partout ! Le spectacle est composé de plusieurs scènes qui retracent l’histoire du temple et de la région. Les costumes et la mise en scène sont magnifiques. J’ai l’impression de regarder un péplum ! Chaque tableau est remis dans son contexte en anglais par une voix-off et comporte une danse. Les 2 heures de spectacle passent très vite !

Le spectacle des éléphants

Le clou du spectacle a lieu le samedi avec le spectacle des éléphants. Dès notre arrivée à Surin, nous avons voulu acheter des places : quelle aventure ! Nous savions qu’il y avait un kiosque près du stade mais une fois sur place impossible de le trouver ! Nous demandons plusieurs fois notre chemin mais personne ne semble savoir où cela se trouve. Après avoir fait plusieurs fois le tour sous plus de 40 degrés, nous rentrons bredouilles à la guesthouse. La propriétaire dit que l’on peut en acheter dans un bâtiment public près de la mairie. Elle entoure le lieu sur une carte qui, je comprends une fois parti, n’est ni à l’échelle, ni précise. Je réussis à trouver par je ne sais quel miracle 10 minutes avant que cela ferme et j’achète les fameux sésames (500 bahts chacun). Il y a aussi des places à 100 bahts mais ces dernières sont en plein soleil et vu la chaleur ce n’est pas possible d’y rester pendant plusieurs heures.

Le samedi matin, nous nous mettons en route vers le stade. Cette fois c’est facile, il suffit de suivre la foule ! Près du stade, il y a déjà des dizaines d’éléphants et leurs cornacs, l’occasion de faire quelques photos de près car ce n’est pas tous les jours que l’on se trouve à un mètre d’un éléphant ! Nous prenons ensuite place dans le stade et attendons le début du spectacle. Il n’y a pratiquement aucun occidental dans les tribunes, c’est vraiment un festival pour les Thaïs !

Le spectacle des éléphants
Le spectacle des éléphants

Après un petit discours du ministre de la culture Thaï (c’est la première fois que je suis aussi proche d’un ministre 😄) et l’hymne thaïlandais avec tout le monde debout, le spectacle commence ! S’enchaînent ensuite plusieurs tableaux sur l’histoire de la Thaïlande, entre le XIIe et le XVIIIe siècle, avec à chaque fois des dizaines de figurants, de danseurs et d’éléphants. Tout comme la veille, les costumes et les mises en scènes sont époustouflants. On peut y voir principalement des scènes de vie et des combats.

Ensuite viennent les démonstrations des talents des éléphants. On les voit faire du hula hoop, lancer des fléchettes, jouer au football (et tirer des penalties), affronter une vingtaine de personnes au tir à la corde, peindre… Les deux tableaux ainsi réalisés sont même vendus aux enchères au profit d’associations locales. Ce moment est assez drôle et divertissant. C’est aussi l’occasion de voir des éléphanteaux, qui eux ne sont pas montés mais juste « tenus en laisse » par leur maître.

Le spectacle des éléphants
Le spectacle des éléphants

Vient ensuite le bouquet final du spectacle : la reconstitution de la célèbre bataille des éléphants. À la fin du XVIe siècle, aurait eu lieu un duel à éléphant entre Naresuan, roi de la Thaïlande, et Mingyi Swa, le prince de la Birmanie. Naresuan s’en serait sorti avec une simple coupure sur le visage et aurait coupé en deux Mingyi Swa en le surprenant. Les birmans auraient battu en retraite suite à la mort de leur prince. Ce tableau est vraiment captivant avec ses centaines de figurants se battant autour des éléphants qui simulent le duel. On a l’impression d’être devant un film tellement la bataille est bien mise en scène !

Souvent, les activités autour de ces pachydermes impliquent un mauvais traitement. Ici, il semblerait que ce ne soit pas le cas : les éléphants ne portent pas de coups sur leur corps et nous n’avons vu aucun acte de maltraitance bien que nous avions vue sur les coulisses du spectacle depuis les gradins.

L’envers du décor

Nous sommes vraiment contents d’avoir pu assister à ce festival qui reste authentique. C’était une belle occasion de voir de près des éléphants.

Nos adresses

  • Blue Elephant Guesthouse : si vous voulez vous sentir comme à la maison avec une hôte qui vous considère comme sa famille cette guesthouse est faite pour vous ! Le seul bémol est qu’il n’y a pas la climatisation, seulement un ventilateur, et à notre venue il faisait très chaud…
  • Kon Khmer Art & Restaurant : un excellent restaurant vietnamien. L’idéal est de prendre plusieurs choses et de partager, tout était très bon ! Par contre il y a un peu d’attente, mais c’est les vacances, on n’est pas pressé 😄
  • Feel’D Organic : un restaurant bio où l’on s’est vraiment régalé même si l’on a choisi nos plats un peu au hasard car la serveuse ne parlait pas anglais et la carte était en thaï.


Xavier

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires