Parc national de Banff : 4 jours de découverte entre Banff et Lake Louise

On en a (déjà) pris plein les yeux dans la jolie petite ville de Canmore, c’est donc avec beaucoup d’excitation que nous avons mis le cap sur le parc national de Banff, un endroit mythique des Rocheuses canadiennes. Après avoir fait le tour des villes de Banff et de Lake Louise ainsi que des alentours, nous vous partageons tout ce qu’il faut savoir pour ne rien manquer de ce lieu incontournable. Spoiler alert : il n’y a pas que les lacs Louise et Moraine dans le parc Banff, on peut même dire qu’ils nous ont laissé un petit goût amer. C’est parti pour 4 jours au cœur des Canadian Rockies !

Présentation du parc national de Banff

Laissez-nous vous présenter un peu le parc de Banff en Alberta. Cette terre des Premières Nations est pourtant devenue une propriété du gouvernement en tant que réserve et ce, après la découverte des sources chaudes au Mont Sulphur par des ouvriers. De proche en proche, la réserve est devenue un parc en 1885, ce qui en fait le plus ancien parc national du Canada ! En 1886, la ville de Banff est fondée, s’ensuivit alors le développement du chemin de fer dans l’ouest du Canada afin de favoriser le tourisme.

Aujourd’hui, le parc national de Banff s’étend sur 6641 km2 et fait partie intégrante depuis 1985 du patrimoine mondial de l’UNESCO, tout comme les autres parcs nationaux des Rocheuses. On y trouve une flore et une faune exceptionnelles : plus de 800 espèces de plantes et près de 400 espèces animales !

2 jours à Banff

La ville de Banff

Banff est la ville la plus étendue des Rocheuses canadiennes. C’est aussi le cœur touristique du parc. Avant de partir, je pensais que Banff était un petit bled un peu paumé, mais assez touristique, entouré de montagnes et de lacs turquoise. La réalité est un peu différente ! Mon petit hameau s’est avéré être une ville pensée uniquement pour le tourisme, été comme hiver. Malgré tout, on peut s’éloigner un peu de la foule, concentrée surtout dans le centre-ville. D’ailleurs, la rue piétonne ne compte quasiment que des boutiques de souvenirs en plus de quelques grandes enseignes internationales. Bref, si vous souhaitez ramener un magnet ou un sticker, c’est là qu’il faut aller !

Bow Falls Banff
Le Bow Falls Viewpoint à Banff

Les randonnées à Banff

Inutile de vous dire qu’il y a beaucoup de sentiers de randonnée à Banff ! Comme vous l’avez vu dans notre article sur l’itinéraire de notre road trip, notre programme s’est trouvé compromis par l’hiver particulièrement long (le risque d’avalanches était élevé). Dans cette feuille de route, vous trouverez toutes les randonnées qui étaient prévues, en plus de celles qu’on vous présente ici.

Finalement, on a été peut-être un peu trop optimistes quand on a programmé ce voyage dans l’ouest du Canada. On devait faire pas mal de grandes randonnées : pas sûrs qu’on aurait tenu 3 semaines en faisant plus de 20 km de marche par jour ! Au fond, on ne regrette pas du tout ce changement de programme contraint, cela nous a permis de faire de jolies randos ! À vrai dire, pas certains qu’il y ait beaucoup de randonnées “moches” dans les Rocheuses…

Voici donc les randonnées immanquables dans et autour de Banff.

Hoodoos Viewpoint

Depuis Canmore, c’est un arrêt parfait pour contempler les curiosités de la nature, observer les wapitis et voir le majestueux Mont Rundle qui veille sur l’hôtel Fairmont Banff Springs. Cette petite balade amène jusqu’au point de vue où vous pouvez admirer les cheminées des fées ou hoodoos. En fait, ce sont des formations rocheuses verticales qui ont été épargnées par l’érosion générée par la pluie, le vent et la fonte des neiges.

vue sur la vallée et sur l'hôtel Fairmont Banff Springsdepuis hoodoos viewpoint
Vue sur l’hôtel Fairmont Banff Springs depuis le Hoodoos Viewpoint

Pendant qu’on lisait les panneaux, un wapiti s’est approché de nous, sans nous voir. N’osant plus avancer, on a pris quelques clichés, mais quelques minutes plus tard, notre odeur a fini par nous trahir. Il a commencé à se rapprocher un peu trop : on a battu en retraite lentement mais sûrement… Rien à faire, il a continué à nous suivre et à accélérer… Gloups ! Finalement, on a agité les bras et disant “Non!” d’une voix ferme. Il s’est immobilisé, on est revenus sur nos pas sans demander notre reste. C’est la période de mise à bas, donc mieux vaut éviter les wapitis pendant ce temps-là !

Un wapiti dans le parc national de Banff
Un wapiti nous bloque le chemin au Hoodoos Viewpoint

Tunnel Mountain Summit

Ce sentier est accessible à tous et permet de faire une courte randonnée dans un planning serré ! Attention : le parking situé sur Tunnel Mountain Drive est petit, stationnez plutôt sur le parking du Surprise Corner Viewpoint au croisement de Buffalo St. En plus d’être gratuit, vous pourrez rayonner de là et joindre le centre-ville facilement après la randonnée.

randonnée dans le parc de Banff
Vue sur Banff depuis la Tunnel Mountain

La randonnée n’est pas difficile et donne une vue imprenable sur la ville de Banff. Vous aurez peut-être la chance de croiser des wapitis ! Lors de notre passage, un bébé wapiti était caché derrière un tronc d’arbre couché sur le sol. Il devait se réveiller, car il a tenté de se dresser sur ses frêles pattes pour rejoindre sa mère de l’autre côté du sentier, en contrebas. Dans ces cas-là, le mieux est de s’éloigner un peu au risque de se faire courser par la mère. Croyez-nous, on n’a pas envie de revivre cette expérience !

Tunnel Mountain Summit : 4,6 km aller-retour depuis le Surprise Corner Viewpoint, D+ 287 m, 1 h 30 min, facile.

Vermillion Lakes

On avait déjà eu un aperçu depuis le belvédère situé au bord de la Transcanadienne, accessible uniquement en arrivant du Lake Louise (ou alors il faut faire demi-tour). Mais les voir de plus près tout en faisant une petite balade, c’est vraiment mieux ! Garez-vous sur le parking à la sortie de Banff, au départ du sentier Fenland. De là, traversez le stationnement pour joindre un chemin qui s’enfonce dans les arbres. Le début n’a pas grand intérêt si ce n’est qu’on est en pleine nature et qu’on franchit un marais pour arriver au bord des lacs.

Des spermophiles à Banff Canada
Des spermophiles de Colombie (des petites marmottes) prennent la pose au Vermilion Lakes Viewpoint

Prenez à gauche sur la petite route goudronnée pour longer les étendues d’émeraude. De cette petite route, le panorama est sublime: le Mont Rundle (toujours lui !) et le Sanson’s Peak (qu’on gravira sur le Sulphur Mountain Trail) se reflètent parfaitement sur la surface plane des lacs. Bref, c’est une bonne petite balade pour toute la famille !

Petite question : pourquoi s’appellent-ils “vermillion” et pas “emerald” ? Parce qu’ils sont tout, sauf rouges ! Désolés, mais on n’a pas la réponse… Si vous avez une suggestion, on prend !

Vermillion Lakes : 4,5 km, 1 h, facile.

le Mont Rundle et les Vermillion lakes à Banff
Admirer le Mont Rundle aux Vermilion Lakes

Sulphur Mountain Trail

C’est une des randos phare de Banff ! On peut rejoindre le sommet en téléphérique via la Banff Gondola, mais pour le prix (à partir de 57 $ par personne !) et pour l’expérience, on préfère largement y aller en poussant sur nos jambes. Pour la petite anecdote, on est arrivés au sommet en même temps qu’une petite fille de 5-6 ans qui a marché sur tout le sentier, accompagnée de sa mère et sa grand-mère. You go, girl!

Randonnée Sulphur Mountain Trail à Banff
Vue sur Banff et la Tunnel Mountain depuis le Sanson Peak

Le départ se fait depuis le parking gratuit, situé à côté des Banff Upper Hot Springs, au bout de Mountain Ave. On vous conseille vivement de partir tôt, car il peut y avoir pas mal de monde sur le sentier !

C’est parti pour la montée ! Elle est assez constante et nous permet de prendre un semblant de rythme sur ce lacet de terre. De temps en temps, les cabines s’élèvent au-dessus de nos têtes tandis que les nuages tapissent la vallée, ne laissant dépasser qu’une pointe de roche vers le ciel. L’ambiance devient mystique. Une petite cascade se fait entendre au bout d’une piste greffée au sentier, mais nous préférons la faire au retour pour nous concentrer plutôt sur l’effort . Finalement, on aperçoit la guérite de la Gondola, nous ne sommes plus très loin !

Randonnée à Banff sur le sentier du Mont Sulphur
Au-dessus des nuages à l’arrivée de la Sulphur Mountain Trail

Enfin, nous parvenons à la plateforme surplombant la vallée, recouverte presque entièrement par la brume. À ce moment-là, on se rend compte de l’effort qu’on vient de fournir. Mes yeux ne peuvent se détacher de ce panorama. Éblouie par ce paysage et sous le coup de cette bonne fatigue, je suis tout simplement émue aux larmes.

Nous revenons un peu à la réalité et poursuivons notre randonnée jusqu’au Sanson’s Peak, à quelques centaines de mètres pour une vue à 360 ° sur la ville de Banff . On se posera pour manger après ! D’ailleurs, ouvrez l’œil en tout temps : vous n’êtes pas à l’abri de voir des jolis oiseaux ou des mammifères à cornes !

Vue sur le Mount Sulphur à Banff en Alberta
La Station-d’Étude-des-Rayons-Cosmiques-du-Mont-Sulphur

Le retour est un peu moins plaisant que l’aller pour nous: les nuages se sont envolés. On passe par la petite cascade délaissée lors de l’ascension, une petite pause rafraîchissante. Enfin, on parcourt les derniers mètres jusqu’au parking désormais bondé, le sourire aux lèvres d’avoir fait cette incroyable ascension.

Ne manquez pas l’occasion de faire cette randonnée à Banff, elle fait partie de nos préférées !

Sulphur Mountain Trail : 11,8 km, linéaire, D+ 707 m, 3 h 20 min, intermédiaire.

Canyon Johnston et sentier Ink Pots

Le panorama au bout du sentier des Ink Pots via le Johnston canyon dans le parc Banff
Les Ink Pots

Le Canyon Johnston est un lieu assez incroyable. Imaginez un sentier qui traverse un canyon et remonte par un sentier extrêmement bien balisé en amont de deux jolies cascades. Après la seconde, le métal laisse place à la terre pour grimper davantage entre les arbres avant de descendre vers une plaine complètement entourée de géants rocheux. Là, s’étalent plusieurs bassins éclatants, où le turquoise se mêle à l’ocre pour colorer ce beau panorama de montagne.

Le sentier Ink Pots est moins populaire que le canyon, donc n’hésitez pas à continuer au-delà des Upper Falls pour que le spectacle continue !

le johnston canyon dans le parc Banff au Canada
Les Upper Falls du Johnston Canyon

Sentier Ink Pots via les Lower et Upper Falls du Canyon Johnston : 11,4 km, linéaire, D+ 387 m, 3 h 15 min, intermédiaire.

Lake Minnewanka

Le lac Minnewanka n’est situé qu’à un petit quart d’heure de Banff. On pourrait dire que c’est un cousin des lacs Louise et Moraine ! Le sentier Canyon Stewart longe cette étendue azur jusqu’au pont enjambant le canyon du même nom. Ce dernier n’est en rien comparable au Canyon Johnston, mais c’est une belle promenade pour apprécier une nouvelle nuance de bleu dans un décor enchanteur.

Sentier Canyon Stewart : 3 km, 1 h, facile.

Lake Minnewanka
Le Lake Minnewanka

Autres activités à Banff

  • Faire une petite balade le long de la rivière Bow : c’est l’activité parfaite pour toute la famille ! On peut se garer directement sur le parking des chutes Bow, mais quitte à rester en pleine ville (surtout si vous êtes garés au Surprise Corner Viewpoint), autant en profiter pour faire cette promenade qui mène donc jusqu’aux impressionnantes Bow Falls. Petite anecdote : la rivière Bow fait 587 km de long !
  • Rechercher un bon spot pour embrasser la Castle Mountain : c’est une de nos montagnes préférées parmi toutes les Rocheuses. Je la trouve tellement “inspirante”, comme si elle exprimait quelque chose, j’en ai même eu des frissons. C’est sans doute par sa forme singulière et par ses couleurs qu’elle fait cet effet-là, mais elle a une place particulière désormais dans mon tableau d’amour pour la nature.
  • Attendre le train à Morant’s Curve : pour un petit retour dans le passé ou tout simplement avoir une jolie vue. On y a croisé pas mal de photographes, ce qui a mené à de chouettes discussions autour de la photo pour le plaisir de Xavier.
Castle Mountain à Banff Canada
La majestueuse Castle Mountain

Infos pratiques

Retrouvez la carte de Banff et du Lake Louise avec toutes les randonnées et nos adresses à la fin de l’article !

Tarifs du parc national de Banff

N’oubliez pas d’acheter en amont votre laissez-passer pour le parc ! Si vous comptez aller uniquement dans le parc de Banff, optez pour un laissez-passer à la journée, disponible en ligne ou à la guérite en bordure du parc sur la route peu après Canmore (vous ne pouvez pas la rater !). Mais, il peut être plus intéressant d’acheter la carte d’entrée Découverte (72,25 $ par adulte, gratuite pour les enfants de moins de 17 ans), car elle est valable 1 an et offre l’entrée illimitée à plus de 80 destinations à travers le Canada. Selon la durée de votre séjour, cela peut vraiment valoir le coup !

Les parkings de Banff

Dans la ville, la majorité des rues est payante. Pour stationner gratuitement, vous avez plusieurs possibilités :

  • le parking public à la gare de Banff ;
  • dans Squirrel Street, près de l’école ;
  • au parking du Surprise Corner Viewpoint ;
  • à l’aire Fenland à la sortie de la ville.
Vue sur l'hôtel Farimont Banff Springs depuis le point de vue
L’hôtel Fairmont Banff Springs

Le logement à Banff

Pour tout vous dire, les prix sont plus élevés à Banff qu’à Canmore et qu’au Lake Louise ! On vous conseille donc de prendre un logement à Canmore, qui n’est qu’à 26 km de Banff, ou directement au Lake Louise. En plus, d’être loin du bouillonnement touristique, vous trouverez surtout des hébergements moins chers ! De plus, les chambres les moins onéreuses à Banff sont en auberge de jeunesse, mais ces dernières ne sont pas toutes jeunes… Bref, payer 110 $ pour 2 à Banff et avoir un confort ultrasommaire, ça va bien pour une nuit.

Nos adresses à Banff

  • Farmers Market : on a adoré ce marché d’artisans et de producteurs locaux ! Il a lieu tous les mercredis de 10 h à 18 h.
  • L’office de tourisme de Banff : on a eu un très bon accueil et de précieuses infos sur la région.

2 jours à Lake Louise

La ville de Lake Louise

Comme pour la ville de Banff, j’avais une idée bien précise en tête du Lac Louise : un lac turquoise un peu perdu, mais populaire. En fait, je ne pensais pas que cela aurait pu être un village… Encore une fois, j’avais un peu tort. Beaucoup moins étendue et bien moins touristique que Banff, Lake Louise est néanmoins un passage obligé pour se rendre au lac du même nom. Il y a pas mal de logements et un petit centre commercial autour du parking qui dessert l’office de tourisme. En soi, la ville ne vaut pas forcément le détour. Comme expliqué plus haut, ce qui est intéressant est de passer plusieurs nuits ici et rayonner par la suite autour de Banff.

Lake Louise en Alberta au Canada
Le célèbre Lake Louise

Randonnées au Lake Louise

Lake Louise

Oui, c’est LA photo qui ressort quand on pense aux Rocheuses Canadiennes. Pourtant, notre expérience à Lake Louise n’a pas été totalement positive. Je vais sans doute passer pour la rabat-joie de service, mais j’assume. Voici en quelques points les côtés un peu moins reluisants de ce haut lieu photogénique.

Comme je vous le disais précédemment, je pensais (naïvement) que le Lac Louise était un lac situé en pleine nature et qu’on pouvait faire le tour.

le Fay Glacier au Lake Moraine dans la région du Lake Louise
Le Fay Glacier

Arrivés peu après 8 h, le parking est déjà bien plein. Aïe, on fuit la foule tant qu’on peut, mais difficile d’y échapper là ! On découvre que le stationnement est payant (12,25 $), ce n’est pas si grave quand on sait que le système de navettes à l’extérieur de la ville qui mène aux lacs Louise et Moraine n’est pas donné (8 $ par personne). Vous l’aurez compris, si vous arrivez tôt, vous n’aurez aucun problème de stationnement, que ce soit au Lake Louise ou au Lake Moraine.

Une fois les quelques centaines de mètres jusqu’à la célèbre étendue turquoise, on déchante un peu. Point de nature à foison autour du lac, mais une brochette de dizaines de touristes-à-selfie se tenant sur la terrasse bétonnée. OK, ils ne font rien de mal, mais de voir tout le monde agglutiné juste pour une fucking photo m’a attristée… Adieu la pensée du lac 100 % sauvage !

On continue tout de même sur le chemin bitumé qui passe devant l’hôtel Fairmont Lake Louise pour aboutir sur un chemin de terre qui longe le lac Instagrammable. On doit faire demi-tour une fois l’extrémité du lac atteinte, car le sentier suivant, Plain of Six Glaciers, est impraticable à cause du risque d’avalanches. Pas grave, on se le réserve pour le prochain voyage dans les Rocheuses canadiennes ! On rejoint alors le sentier qui mène au Lake Agnes, peu avant le château Fairmont.

Lake Louise Lakeshore : 4,5 km, 1 h 30 min, facile.

Lake Agnes

Si ce sentier est (un peu) célèbre, c’est qu’il mène au salon de thé familial Lake Agnes Tea House, crée en 1905 !

On voit tout de suite qu’il y a beaucoup moins de monde par ici ! Au bout de quelques centaines de mètres, on a dû sortir les crampons pour dompter la glace collée au sol. La température chute autant que l’on grimpe… Avant d’arriver au Lake Agnes, c’est le Mirror Lake qui s’offre à nous. Bon pour le côté miroir, on reviendra plus tard, mais le lieu a pas mal de charme.

Pour l’anecdote, c’est d’ailleurs là qu’on a rencontré un Américain extrêmement gentil qui a partagé avec moi sa passion des oiseaux. Ce fut l’occasion pour nous de voir un beau geai bleu ! Si vous adorez les observer, on vous conseille l’application Merlin pour les reconnaître selon leur chant, leurs couleurs et leur localisation. J’ai pu ainsi découvrir plein de nouvelles espèces pendant notre road trip, la fana des volatiles que je suis était ravie !

Randonnée vers le Lake Agnes depuis le sentier du Lake Louise
Le Lake Agnes… encore gelé en juin !

Après un dernier effort pour monter quelques marches d’escalier et dompter la neige qui avale nos jambes, le lac Agnes se révèle. Il fait glacial, mais qu’importe. De nombreux randonneurs profitent du salon de thé pour déguster un breuvage chaud bien mérité.

La neige dévoile ce qu’il faut pour imaginer le lac en été : une eau parfaitement limpide où se reflète le Devil’s Thumb. On ne traîne pas trop, tellement le vent parvient à s’infiltrer entre nos couches de vêtements… Pour le retour, les crampons sont indispensables : on a vu pas mal de personnes tomber plus ou moins bien en glissant malgré elles sur la pente glacée.

Finalement, cette rando nous a (un peu) réconciliés avec le Lake Louise !

Lake Agnes : 6,85 km, 2 h 15 min, intermédiaire.

Lake Moraine

On a eu la même expérience au Lac Moraine qu’au Lac Louise. Le tourisme de masse a encore frappé… Pour info : plus de 3 millions de visiteurs pénètrent dans le parc national de Banff chaque année. Quand même.

Au bord des eaux cristallines, ce sont toujours ces mêmes touristes au bras levé cherchant le meilleur angle pour une photo rapide avant de remonter dans un bus ou dans leur voiture à l’assaut du prochain site photogénique. Cela est encore plus significatif au promontoire. Des dizaines de touristes n’hésitent pas à franchir le muret (alors que l’interdiction est clairement indiquée pour permettre à la nature de se régénérer) pour prendre un cliché unique. Ou alors de grimper sur les rochers depuis le lac jusqu’à cette petite bute alors qu’un escalier a été aménagé spécialement derrière. Arf… Tristesse et désolation…

le moraine lake dans le parc de Banff au Canada
Le Moraine Lake

Prendre des photos tout le temps est devenu naturel, c’est un fait. On prend une photo et on la partage. J’ai même vu une fille d’une dizaine d’années arriver face au lac le nez sur l’écran, prendre une photo en regardant l’écran et repartir aussitôt après sans avoir vu de ses yeux le lac…

C’est plus grave et inquiétant quand on veut faire un joli cliché au détriment de la nature. Pas mal de panneaux expliquent l’importance de cet écosystème, mais apparemment l’intérêt de la majorité des touristes est ailleurs. J’ai plutôt l’impression que tout le monde se fiche de la nature en elle-même et que c’est juste le paysage-avec-sa-face-dessus qui compte. C’était encore plus parlant au Glacier Athabasca sur la Promenade des Glaciers en allant vers Jasper, mais on y reviendra dans un autre article.

Le Moraine Lake en Alberta dans les Rocheuses canadiennes
Vue sur le Fay Glacier depuis le Moraine Lake

Et je ne parle pas des déchets qui sont étalés un peu partout (masques, bouteilles d’eau et autres objets-louches-non-identifiés). Je reste triste et en colère face à cette stupidité humaine, car on peut très bien goûter aux joies de la nature tout en la respectant. Oui nous sommes allés au Lake Louise et au Lake Moraine, mais on en a profité en pleine conscience, sans faire de photos à tout va…

Bref, parlons du positif à présent (oui, il y en a). On peut longer le lac Moraine par une espèce de plage de galets/cailloux ou par un lacet de terre sur la rive. Au bout, la vue sur le Fay Glacier est splendide. On a dégainé les jumelles pour observer plus en détail ces couches épaisses de glace. Quand le soleil trouve une échappatoire à travers les nuages, le lac se pare alors d’un bleu turquoise magnifique et la neige scintille de mille feux.

Moraine Lakeshore Trail : 3 km, 45 min, facile.

Infos pratiques

Loger à Lake Louise

Les logements y sont moins chers qu’à Banff. On vous recommande chaudement le HI Lake Louise. Ce n’est pas l’auberge la plus jeune (haha), mais tout est propre et bien organisé. La cuisine est grande et bien équipée et le salon à l’étage est cosy pour se reposer des randonnées et regarder Top Chef en replay. En plus, elle a un café qui propose de bons petits plats du matin au soir !

Nos adresses à Lake Louise

  • HI Lake Louise : auberge un peu vieillotte, mais tout est propre, avec une grande cuisine et un salon cosy à l’étage ;
  • Bill Peyto’s Cafe : au sein de l’auberge HI, il propose du matin au soir de bons petits plats ;
  • Laggan’s : une bonne boulangerie qui vend également quelques plats maison (pizzas, rolls…), bien que le staff ne soit pas des plus sympathiques ;
  • L’office de tourisme : comme à Banff, les employés nous ont donné une mine d’informations.

Carte de Banff et Lake Louise

On a tout résumé sur cette carte pour vous repérer et ne rien manquer de ces 4 jours dans le parc national de Banff.

Pour conclure, le parc national de Banff vaut clairement le détour, mais gare au tourisme de masse et à ses dérives. Ce n’est pas parce que vous prendrez la plus jolie photo que l’expérience sera forcément inoubliable. Sortez des sentiers battus (pas littéralement, hein !) pour vivre quelque chose d’autre, profitez, regardez : les souvenirs sont dans la tête, pas dans votre téléphone ou appareil photo.

Alors, prêts à découvrir Banff et Lake Louise au sein des Rocheuses canadiennes ?

Certains liens dans cet article sont affiliés. En les utilisant pour réserver un logement, vous ne payez rien de plus et cela nous permet de toucher un petit quelque chose. Merci de soutenir notre blog !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.