• Menu
  • Menu

Sydney, nos premiers pas en Australie

L’Asie, c’est fini 🎵

De retour à l’aéroport de Bangkok mais cette fois ce n’est pas pour aller à Angkor, même si Hélène ne serait pas contre le fait d’y retourner, mais pour aller en Australie ! Ces quelques semaines en Asie se sont enchaînées un peu rapidement, et ont été très enrichissantes. On est passé par tous les sentiments depuis le choc culturel en arrivant à Mandalay jusqu’à l’émerveillement devant cette nouvelle culture et les innombrables temples. La dévotion, la gentillesse et la bienveillance des Asiatiques nous ont particulièrement marqués. Même si leur culture est très éloignée de la nôtre, nous gagnerions beaucoup en nous en appropriant certains éléments.

Good day Australia!

Après quelques heures de vol on se pose à Sydney. Une fois nos bagages récupérés nous nous dirigeons vers l’immigration. L’Australie est très stricte vis à vis des produits que l’on peut importer, il faut notamment déclarer toutes les denrées alimentaires que l’on a. Du coup, passage obligé pour nous afin qu’ils scannent les sacs et confirmer que l’on peut passer. Lorsque le douanier nous dit avec un grand sourire « Hi guys! What do you have to declare?« , Hélène est immédiatement surprise par les mots employés et son amicalité. Pour ma part je retombe immédiatement sous le charme de l’Australie et retrouve sa convivialité alors que nous n’avons même pas quitté l’aéroport !

Comme le coût de la vie ici n’est pas le même qu’en Birmanie ou en Thaïlande, on décide de prendre un bus de ligne pour rejoindre le centre. C’est plus long mais c’est les vacances 😊. Dans le premier bus, en me voyant chercher mon portefeuille pour payer le ticket, le chauffeur me dit que l’on paiera après. À l’arrêt suivant, je retourne le voir pour payer et même réponse mais en français ! Il a compris d’où on venait et en profite pour pratiquer les quelques phrases qu’il connaît. Une fois arrivés à notre arrêt, je retourne le voir et il me dit que c’est bon : « prix spécial » ! Avec Hélène on se regarde un peu déconcertés, c’est vraiment la première fois qu’une telle chose nous arrive !

Pour le bus suivant on achète nos billets au distributeur mais une fois dans le bus ils ne fonctionnent pas… Il faut donc payer un nouveau billet directement au chauffeur. Sauf qu’il n’a pas assez de monnaie et nous dit que l’on peut monter. Une fois ça arrive, mais deux fois de suite ?! Notre arrivée en Australie nous met tout de suite dans l’ambiance. Ici c’est no worries, les gens ne se prennent pas la tête !

The Rocks

Une fois nos affaires déposées à l’auberge, nous partons à l’exploration de la ville. En traversant le CBD (centre ville), on emprunte des rues commerçantes, voit des grandes enseignes que l’on connaît… Nous avons définitivement quitté l’Asie pour arriver dans un pays occidental. Ça change et cela fait du bien de retrouver des repères même si, en traversant Chinatown, on passe devant des dizaines de salons de massages thaï et des restaurants asiatiques qui ne nous sont que trop familiers. Finalement l’Asie n’est pas si loin (5% de la population australienne est asiatique).

Il fait gris lorsque le célèbre Sydney Opera House nous apparaît. Il a plus l’air jaune que blanc pourtant cela n’enlève rien à son panache.

Le Sydney Opera House sous la grisaille

Nous continuons ensuite vers le célèbre quartier The Rocks, et errons dans ses petites rues. Nous visitons plusieurs galeries d’art et boutiques d’artisanat. Cela fait du bien de traîner dans les magasins. On a presque l’impression d’être à la maison et de flâner dans le vieux Lille. Le charme du lieu est unique et on ne le retrouve nulle part ailleurs dans Sydney.

The Rocks est le plus ancien quartier de Sydney. Il a été créé peu de temps après la fondation de la colonie en 1788. Jusqu’au milieu du XIXe siècle le quartier n’était pas très fréquentable car sous la domination d’un gang. Au début du XXe siècle, de nombreuses habitations sont en ruines et bien que le gouvernement veuille les reconstruire, les deux guerres mondiales ont stoppé les différents projets. Dans les années 70, un groupe de locaux milite contre la démolition de The Rocks. Cela fonctionne, le quartier est réhabilité et les anciens bâtiments sont conservés.

Les pionniers dans le quartier de The Rocks
L’une des premières maison de The Rocks

Il y a des dizaines de parcs dans Sydney et sur les hauteurs, il semble qu’il y ait plus d’arbres que de maisons dans les rues. On en profite pour aller au Royal Botanic Garden où la vue sur le Circular Quay et l’opéra n’est pas mal ! On profite de cette parenthèse à l’abri du bruit de la ville pour s’asseoir sur un banc et profiter de l’instant. En Asie il n’y avait soit pas de parc, soit pas de banc 😅

Le Royal Garden, un espace de verdure en pleine ville

Le soir, on va faire quelques courses pour cuisiner ! L’auberge dispose d’une cuisine alors autant en profiter car cela nous manque et c’est moins cher que d’aller au restaurant !

Bondi Beach

Le lendemain, nous prenons le bus pour aller à Bondi Beach, l’une des plages de Sydney. Il fait beau et le ciel est bleu sans aucun nuage, incomparable avec le temps de la veille. Une fois arrivés, on n’a qu’un seul mot en bouche : whao ! La plage n’est pas très grande mais le sable est très fin et la mer, bien qu’agitée, a plusieurs nuances de bleu.

L’eau n’est pas très chaude, surtout si l’on compare avec l’extérieur mais cela n’arrête pas les quelques courageux qui se baignent. Cependant, la plupart des personnes dans l’eau sont des surfeurs. Ce n’est pas un cliché : ils sont tous blonds, musclés, etc.

La plage de Bondi Beach
La plage de Bondi Beach

Juste à côté de la plage il y a une pelouse et c’est à ce moment qu’il faut choisir son équipe : s’allonger dans l’herbe ou sur le sable. Cette fois nous serons de l’équipe herbe ! Après s’être enduits de crème solaire, comme le soleil chauffe et l’indice UV est extrême, nous bullons jusqu’à ce qu’il fasse trop chaud.

Nous longeons ensuite la plage jusqu’à la pointe pour admirer les vagues se fracasser sur les rochers. Nous sommes comme hypnotisés par ces dernières.

La plage de Bondi Beach

North Sydney

Pour notre troisième et dernier jour en ville nous retournons dans le quartier de The Rocks pour visiter le Foodie Market qui a lieu tous les vendredis. Qui a dit que l’on ne pensait qu’à manger ? 😇 Pas de chance, ce dernier est exceptionnellement annulé pour « mauvais temps » alors qu’il y a juste un peu de vent. Si pour eux c’est mauvais, autant dire qu’il ne fait JAMAIS beau dans le Nord de la France…

Heureusement, nous sommes passés au Sydney Fish Market avant. Il s’agit du troisième plus grand marché au poisson du monde ! Pour les particuliers, il y a quelques vendeurs et leurs poissons sont vraiment frais. Il est même possible de leur demander de le cuisiner sur place !

Le Sydney Fish Market
De la mimolette de chez nous au marché !

Après cette petite déconvenue, nous partons à l’ascension du Harbour Brigde, le célèbre pont de Sydney. Haut de 134 m, il permet d’avoir une vue imprenable sur Circular Quay et l’opéra ! En haut du pont le vent est très fort, on pourrait s’envoler !

Le Sydney Opera House depuis le Harbour Bridge
Sur le Harbour Bridge
Le Harbour Bridge et le Sydney Opera House

Une fois le pont traversé nous arrivons à North Sydney où se trouve le célèbre Luna Park, un parc d’attractions plutôt à destination des enfants, qui date de 1935 ! On ne s’imagine pas trouver un tel parc en pleine ville, c’est vraiment surprenant. Les décors nous plongent un film des années 1930, dépaysement garanti !

Le Luna Park de Sydney
Le Luna Park de Sydney

Nos adresses

  • Sydney Central YHA : une (immense) auberge de jeunesse juste à côté de la gare. Notre dortoir était aménagé dans un ancien wagon. L’auberge propose des activités tous les jours et même des repas pas chers (burger ou tortilla avec boisson pour 6$). La cuisine et la salle communes sont assez grandes et il y a toujours de l’animation.
  • Gelatissimo Kirribilli : de succulentes glaces ! C’est une chaîne mais elles sont de très bonne qualité (et croyez moi, on est expert en glace 🍦).
Xavier

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 commentaire