• Menu
  • Menu

Une journée à Sukhothai

Arrivée dans la vieille ville

Une nouvelle page de l’aventure thaïlandaise commence avec Sukhothai (littéralement l’aube du bonheur), site historique classé à l’UNESCO, rien que ça ! La ville, fondée en 1238 lors de son affranchissement de la tutelle khmère, a été la première capitale officielle du royaume pendant 120 ans. L’hindouisme était omniprésent à l’époque ce qui a beaucoup influencé l’architecture du site. Autrefois, les temples étaient tous entourés d’eau représentant la mer qui sépare les hommes des dieux mais elle est aussi synonyme de pureté.

Elle est composée du nouveau Sukhothai, quartier dynamique où la plupart des visiteurs logent et du vieux Sukhothai qui renferme le centre historique. Ce dernier est immense et divisé en cinq zones. La centrale est la plus connue car la dizaine de temples ont été en partie rénovés et bien conservés dans le temps par rapport aux autres.

Comme d’habitude, nous arrivons en bus, depuis Chiang Rai, en fin de journée. Un songthaew nous dépose à la chambre d’hôtes située dans la vieille ville et une fois le plan et les explications en poche, on part découvrir (à pied !) une partie de la ville en espérant voir le coucher du soleil. Un (vrai) marché couvert se tient à trois rues de la maison mais les odeurs (de poisson pas frais ?) qui s’en dégagent ne nous encouragent pas à rester. On file vers l’entrée de la zone centrale en passant par Wat Trapang Thong situé au milieu d’un bassin. Il renferme une empreinte du pied de Bouddha et il s’agit du seul temple du parc où les moines sont en activité.

Wat Trapang Thong

Ensuite, on se dirige vers le parc historique. Ici, comme ce sont des « ruines », il n’y a pas de dress code particulier comme dans les temples en activité dans le reste du pays et en Asie en général (ouf, je vais pouvoir enfin enfiler un débardeur et un short 😎). Le soleil commence sa descente, ça promet un beau coucher de soleil ! Malheureusement, impossible d’y entrer sans billet, il faudrait attendre 18h30 pour que le parc devienne gratuit mais le soleil sera couché depuis longtemps. Tant pis pour nous, nous le verrons depuis la barrière délimitant l’accès.

Coucher de soleil aux portes du parc

Le night market est situé juste en face d’une des entrées du parc : pratique après une bonne journée de visite ! Nous y faisons un tour : les stands sont quasiment tous des stands de restauration et il y en a pour tous les goûts. On voit même un thaï faire du pop-corn sur un feu artisanal (des braises dans un grand mortier) en secouant à l’aide d’un manche une cage cylindrique au fond de laquelle le maïs en grain explose. Ce marché est très agréable et il y a beaucoup de locaux qui viennent s’y restaurer : un gage de qualité ! Un « animateur » allait même de stand en stand avec un micro pour décrire les plats proposés 😄. Comme nous n’avons presque rien mangé de la journée, nous préférons aller dans un restaurant ce soir.

Un petit tour à vélo

Le lendemain, nous enfourchons les vélos fournis par la guesthouse. Étant donné la proximité avec la zone centrale, nous commençons par celle-ci.
Elle est très bien aménagée et seuls les deux-roues, le tram du parc et quelques voiturettes y ont accès. Les voies de circulation sont majoritairement goudronnées et l’accès aux différents temples est un chemin fait de briques. Bref, tout est fait pour circuler dans les meilleures conditions !

Les vadrouilleurs à vélo !

Quelques coups de pédale et nous tombons tout de suite sous le charme. De voir ces édifices chargés d’histoire dans un cadre très verdoyant est tout simplement merveilleux. On a l’impression d’être dans une forêt, coupés du monde et du brouhaha de la circulation.

Wat Traphang Ngoen

Nous commençons par Wat Traphang Ngoen. Son joli chedi a la forme d’un bouton de lotus avec quatre niches pour abriter les icônes de Bouddha ce qui le différencie ainsi des autres chedis. Il a été construit d’une telle façon que le lever et le coucher du soleil illuminent ses murs.

Wat Si Sawai

Nous continuons avec le Wat Si Sawai, temple typiquement khmer dédié à Shiva avec trois prangs. C’est l’un des plus anciens temples du parc car sa construction remonte au XIIe siècle. C’était un sanctuaire Hindou avant d’être transformé en un temple bouddhiste par la création d’un vihara. Nous avons adoré ce temple et y sommes retournés juste avant le coucher du soleil. La lumière orangée qui l’éclairait le rendait encore plus majestueux. En plus, il n’y avait personne à ce moment-là ! C’était magique.

Wat Si Sawai

Le fameux Wat Mahathat est le suivant. Construit au cours du XIIIe siècle, c’est le plus grand temple du site ! Il était le temple principal de la ville et faisait partie d’un palais qui n’existe plus aujourd’hui. Il y a beaucoup à voir sur ce temple entre ces nombreux chedis, un Bouddha assis de neuf mètres, un grand Bouddha debout…

Wat Mahathat
Wat Mahathat
Wat Mahathat

Nous nous dirigeons vers Wat Sa Si. Comme il est au milieu d’un étang, il faut emprunter un petit pont pour y accéder. Des jeunes mariés font leurs photos de mariage juste devant le temple donc on doit attendre quelques minutes avant de passer. Si nous sommes trempés à cause de la chaleur, j’imagine qu’ils doivent être noyés sous leurs costumes 😮 ! Le chedi du temple est d’inspiration sri lankaise et devant lui se dresse un Bouddha assis. Encore un bel édifice qui mérite une visite contemplative !

Wat Sa Si
Wat Sa Si

Ce sont ces quatre temples qui nous ont le plus plu ! Il faut moins d’une demi-journée pour parcourir la zone centrale. Il n’y a pas beaucoup de monde dans le parc donc on peut circuler librement.

Wat Sorasak

Une fois la zone centrale explorée en long et en large, nous pédalons vers la zone nord, à 2 km. Par hasard, nous tombons sur un temple assez singulier, le Wat Sorasak. Il date de 1412 et a pour particularité les 24 éléphants qui ornent sa base ce qui lui confère un certain charme !

Wat Sorasak

La chaleur est écrasante mais on tient bon. Une fois arrivés, nous ne sommes pas sûrs de la qualité des ruines de la zone, nous décidons de repartir dans la zone centrale. Étant donné que les cinq zones sont payantes (100 bahts par personnes et 10 bahts par vélo à chaque fois) nous n’avons finalement pas fait les autres secteurs, ces derniers n’ayant que peu de temple / ruines à visiter.

Wat Si Sawai

Nous en profitons pour aller sur un petit îlot au milieu d’un bassin à côté de Wat Traphang Ngoen pour lire un peu à l’ombre. Ce petit moment paisible fait beaucoup de bien ! De temps en temps, on jette un œil au soleil qui se couche doucement. La lumière est tamisée, les temples sont sublimés. On lève l’ancre pour refaire un tour mais une roue du vélo de Xavier est à plat. Nous rentrons vite fait à la maison prendre un autre vélo et revenir. Heureusement que c’est à côté ! Moins de 15 minutes après, nous sommes de retour pour admirer le coucher du soleil sur Wat Mahathat depuis les gradins installés pour la fête des lumières qui aura lieu le 22 novembre (à trois semaines près !).

Coucher du soleil sur Wat Mahathat

Cette fois-ci, le dîner aura lieu au night market ! Il y a un peu plus de choix que la veille et on jette notre dévolu sur une omelette (oignons, tomates, ciboulette) recouvrant du riz, le tout dans une feuille de bananier posée dans un petit panier en bambou. C’est un délice ! Xavier tente un dessert typiquement thaï : une crème de coco salée sur une sorte de flan vert au pandan (une plante verte asiatique). Sur le papier ça peut paraître étrange mais le résultat est plutôt concluant ! Pour ma part, je ne résiste pas à l’appel d’un épi de maïs grillé pour terminer le repas.

Demain, un nouveau bus nous attend…

Nos adresses

  • Smiling face guesthouse : le gérant et son papa sont très gentils, il n’y a pas de petit déjeuner mais des fruits, des boissons chaudes, des biscuits et du pain de mie disponibles toute la journée. Les vélos mis gratuitement à disposition sont un atout non négligeable pour parcourir le site.
  • Night Market qui a lieu samedi et dimanche en face de l’entrée nord.
Hélène

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.