La chute Kabir Kouba

Balade pour tous le long de la rivière Saint-Charles en plein Québec

Après notre escapade de trois jours au cœur du parc national du Bic, nous sommes prêts à gravir des sommets en cette fin de semaine ! Malheureusement, notre randonnée hebdomadaire s’est vue compromise à cause du dégel. Cette transition saisonnière fragilise les sentiers et les parcs ferment alors pour les préserver. La nature aussi mérite une pause !

Après avoir épluché les quelques chemins ouverts, nous optons pour le parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles situé dans Québec. On n’en avait pas entendu parler jusqu’à ce jour. Étant plus adeptes de la nature éloignée de la ville, nous n’aurions sans doute jamais songé à y aller.

Carte des premiers secteurs du parc linéaire de la rivière Saint-Charles
Carte des premiers secteurs du parc linéaire de la rivière Saint-Charles

Ce parc longe donc la rivière qui prend sa source dans le lac Saint-Charles puis traverse les arrondissements de La Haute-Saint-Charles, des Rivières et de La Cité-Limoilou pour terminer au Vieux-Port de Québec où elle se jette dans le Saint-Laurent. En tout, ce sont 32 kilomètres de berges piétonnes divisés en 13 secteurs qui s’étendent à travers la ville !

Nous décidons de partir de la source et de descendre vers le Saint-Laurent. Pas assez fous pour faire les 64 kilomètres du sentier dans la journée, nous pensons faire environ la moitié du sentier pour arriver à la chute Kabir Kouba soit 30 kilomètres aller-retour.

Virée dans le secteur du lac et demi-tour forcé

Un petit parking dessert le centre écologique Léopold-É. Beaulieu au bord du lac Saint-Charles. Ici, quelques panneaux expliquent les moyens mis en œuvre pour préserver l’eau et rappeler à quel point elle est une ressource précieuse.

Faire du paddle et être bloqué par la glace
Faire du paddle et être bloqué par la glace

On a la bonne surprise de voir que le lac est encore bien gelé. Une partie a fondu et certains en ont profité pour faire du paddle jusqu’à la glace. Les traces de l’hiver passé sont disséminées un peu partout avec les montagnes des Laurentides se découpant au fond.

La lac Saint-Charles gelé
La lac Saint-Charles gelé

Le sentier traverse la forêt, le bitume, les champs avant de s’enfoncer de nouveau dans la forêt. Tout allait bien jusqu’à ce que notre enthousiasme soit stoppé net : la fonte de la neige a fait déborder un affluent de la rivière inondant le bas des marches d’un petit pont. On a bien cherché un moyen de continuer, mais à part se mouiller les jambes jusqu’à mi-mollet, on ne voyait pas !

Stop, inondation !
Stop, inondation !

Pas découragés pour autant, nous rebroussons chemin jusqu’à la voiture et nous garons sur le troisième parking du parc linéaire, celui du secteur des Méandres.

Château et chute d’eau

Au moins, cette petite mésaventure nous aura fait gagner quelques kilomètres ! Le sentier pavé s’enfonce dans une sorte de tourbière longeant toujours la rivière Saint-Charles qui s’écoule entre les hautes herbes. Le ciel se couvre de nuages gris et rend l’endroit un peu inquiétant. Il n’y a personne et on pourrait facilement sursauter au moindre craquement. Finalement, quelques rayons solaires viennent réchauffer un peu l’atmosphère alors que nous empruntons une passerelle en bois pour traverser un méandre.

Vue depuis le sentier dans la zone des méandres
Vue depuis le sentier dans la zone des méandres

Puis, nous traversons la forêt, accompagnés par ses sons. Dans ce milieu paisible, les paddles et canots remontent vers le lac : ce doit être bien agréable ! De l’autre côté de la rive, on retrouve un peu de civilisation : plusieurs grandes maisons sont éparpillées le long du cours d’eau.

Avoir pour voisin la rivière
Avoir pour voisin la rivière

Eau mon amour !

Le château d’eau apparaît entre les arbres et, en quelques pas, nous voici face à ce beau bâtiment à l’allure médiévale, vestige du premier réseau d’aqueduc de la ville. En effet, l’eau issue de la rivière et du lac Saint-Charles représente 50 % de l’eau potable de la ville de Québec ! Quant au Saint-Laurent, il ne constitue “que” 21 % de l’eau traitée. Plus largement, le Canada est un des seuls pays ayant une aussi grande réserve d’eau douce, qui couvre 11 % de son territoire canadien.

bien un château d'eau
Non ce n’est pas un château mais un bien un château d’eau

Après une pause express face au petit barrage, nous empruntons un joli pont enjambant la rivière et nous retrouvons dans un quartier résidentiel de la ville. Le printemps est vraiment là, car tout le monde s’affaire dehors entre jardinage et démontage du tempo (sorte de tente pour abriter les voitures l’hiver). Le courant de la rivière devient de plus en plus fort, la chute ne doit plus être très loin. On traverse ensuite la Route Verte n°6, véritable autoroute des cyclistes !

Waterfall in the city

La rivière Saint-Charles juste avant la chute
La rivière Saint-Charles juste avant la chute

Enfin, la chute fait son apparition. Du haut de ses 28 mètres, la chute Kabir Kouba s’écrase sur les rochers et vient se frayer un chemin dans le couloir rocheux sous-jacent. Le débit est assez impressionnant. Plusieurs points de vue sont situés à différents niveaux. Nous descendons quelques marches qui s’enfoncent dans le canyon profond de 42 mètres puis remontons : il est temps de faire le chemin retour !

Cette belle promenade au sein du parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles nous a fait découvrir un autre aspect de la ville de Québec et nous avons hâte de vous faire découvrir l’autre portion du sentier !

Infos pratiques

Où ?

Quelques stationnements desservent notamment les secteurs :

  • Du lac : parking au centre écologique Léopold-É. Beaulieu, 433 rue Delage à Québec ou alors au bout de la rue Vanier (cela fait gagner quelques centaines de mètres).
  • Des Méandres et du Château d’eau : parking situé boulevard de la Colline à Québec, près de la rue des Amélanchiers.
  • De la chute Kabir Kouba : parking au bureau d’accueil touristique, 100 boulevard Bastien à Québec.

Tarifs

Le parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles ainsi que ses parkings sont totalement gratuits !

Que faire à pied ?

Le sentier pédestre parcourt les secteurs :

  • Du lac : 2,5 km, 30 minutes, linéaire, facile.
  • Des Méandres : 4 km, 50 minutes, linéaire, facile.
  • Du Château d’eau : 3,8 km, 48 minutes, linéaire, facile.
  • De la chute Kabir Kouba : 2,5 km, 35 minutes, linéaire, facile avec de nombreuses marches (48 mètres de dénivelé).

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.