Le Mont-Jacques-Cartier et Le Mont-Olivine, 2 fabuleux sentiers en Gaspésie

Le parc national de la Gaspésie est un passage incontournable si vous êtes dans la région. Amoureux de la randonnée, vous allez être conquis ! En effet, cet espace préservé comporte plus de 160 kilomètres de chemins à fouler. On vous emmène sur Le Mont-Jacques-Cartier et Le Mont-Olivine, deux sentiers qui vous offrent respectivement la possibilité d’observer des caribous et d’avoir une vue époustouflante sur les sommets environnants. Êtes-vous prêts à être ébahis par le cœur de la Gaspésie ? C’est parti !

Le parc de la Gaspésie

Selon nous, c’est un des plus beaux parcs du Québec (avec le Bic !). On aurait largement pu passer les 9 jours de notre road trip dans ce coin de la péninsule gaspésienne tellement les panoramas sont incroyables ! Il y a des sentiers pour tous les niveaux : des courts, des plus longs, des faciles et des plus sportifs, le tout à travers des paysages montagneux vertigineux. Quelle que soit la saison à laquelle vous venez, le parc n’a pas fini de vous surprendre !

Nous choisissons Le Mont-Olivine et Le Mont-Jacques-Cartier avec un dénivelé moyen pour nos deux jours à Saint-Anne-des-Monts. C’est faisable en une journée si vous êtes prêts à prendre 983 mètres de dénivelé !

Le lac du Diable vu d'en bas
Le lac du Diable vu d’en bas

Le Mont-Olivine : vue à 360 degrés

Le Mont-Olivine est un sentier pédestre ouvert tout au long de l’année. Le départ se fait depuis le parking du centre de découverte et de services. Traversez la route 299 et, 400 mètres après la passerelle aux saumons, prenez à gauche la direction de la Chute-du-Diable. Le sentier est plat et longe la rivière Sainte-Anne qui serpente à travers les cèdres. Le terrain grimpe un peu jusqu’à la chute. Là, ce sont de gros rochers qui font office de marches pour laisser place ensuite à un terrain percé de racines.

À l’embranchement, vous avez le choix de prendre à gauche pour rallier directement le sommet du Mont Olivine (encore 1,2 kilomètre d’effort !) ou de prendre à droite pour arriver au lac du Diable. Vous pouvez alors faire le tour du lac et accéder au sommet par l’autre versant pour une randonnée encore plus sportive (7,1 kilomètres). Nous avons pris à droite pour parcourir quelques centaines de mètres jusqu’au rivage avant de rebrousser chemin vers le mont.

La vallée depuis le sommet du Mont Olivine
La vallée depuis le sommet du Mont Olivine

De l’intersection, il ne vous reste plus qu’à escalader de grosses pierres pour arriver au point culminant du Mont Olivine, situé à 670 mètres d’altitude. Là, vous pouvez embrasser du regard la vallée de la rivière Sainte-Anne, le lac du Diable, les Monts Albert et Richardson qui culminent à 1154 et 1180 mètres. C’est splendide ! Prenez le temps de vous imprégner de ce panorama à couper le souffle, le sentier au sommet est suffisamment long pour avoir différents points de vue. En automne, les couleurs chaudes embrasent les pans des géants rocheux pour un spectacle de toute beauté.

Pour retourner au stationnement, vous pouvez faire demi-tour ou alors continuer sur le sentier pour descendre de l’autre côté du mont et faire le tour du lac du Diable.

Le lac du Diable vu d'en haut !
Le lac du Diable vu d’en haut !

Le Mont-Jacques-Cartier : rencontre avec les caribous

Le saviez-vous ? Le Mont Jacques-Cartier est le deuxième plus haut sommet du Québec ! Avec ses 1270 mètres de haut, il domine les autres monts du massif Chic-Chocs. Son sentier éponyme est accessible pendant une courte période de l’année. En effet, vous pouvez l’emprunter uniquement de juillet à octobre et de 10 h à 16 h en raison du statut protégé des caribous présents dans ce secteur. C’est l’occasion ou jamais de tenter d’apercevoir ces animaux dans un décor nordique !

Pour joindre le départ, stationnez au parking du camping du Mont-Jacques-Cartier, à l’extrémité est du parc. De là, une navette vous emmène directement au début de la randonnée, de 10 h 15 à 11 h 45. On vous conseille vraiment de prendre la première navette et de réserver vos sièges en amont de votre venue, car les places sont limitées !

L'automne s'en vient sur le Mont Jacques-Cartier
L’automne s’en vient sur le Mont Jacques-Cartier

Au cœur de la brume

Le sentier rocailleux s’enfonce entre les arbres aux feuilles jaunies. Nous grimpons doucement vers la brume qui étend ses bras le long du flanc de la montagne. Des points de vue s’offrent de temps en temps sur la vallée teintée d’ambre. Petit conseil : retournez-vous pour contempler les alentours, car la météo sera peut-être différente au retour ! Puis, nous arrivons au pied d’un escalier aux marches rocheuses. D’ici, le sommet est invisible, emprisonné dans le brouillard. Une centaine de mètres plus loin, nous sommes cernés par cet épais nuage et avons le sentiment d’être complètement perdus malgré le chemin balisé. C’est le grand inconnu qui s’étale au-delà de 10 mètres à la ronde.

Soudain, des ombres animales se dressent à travers le mur gris. Une guide Sépaq arrive à notre niveau et confirme que ce sont des caribous ! On les observe sans un bruit, mais le vent a trahi notre présence. Ils demeurent immobiles pendant quelques minutes et finissent par disparaître dans la brume. Nous restons là au cas où ils réapparaîtraient. En vain. Encore secoués par cette rencontre inouïe, nous continuons jusqu’à la tour d’observation, plongée elle aussi dans la grisaille. Le point de vue sera pour une prochaine fois !

Un des caribous surgissant à travers le brouillard
Un des caribous surgissant à travers le brouillard

Nous empruntons la petite boucle greffée au sentier principal dans l’espoir de croiser de nouveau les cervidés. Étant partiellement privés de la vue, nous nous en remettons à l’ouïe pour déceler la présence des mammifères. Une petite trouée dans le ciel nébuleux laisse passer un rayon de soleil : l’environnement se dévoile tout autour de nous. Une toundra alpine se déploie à perte de vue et colore d’ocre et de vert le paysage, si terne jusqu’à présent. Aucune trace des caribous. Finalement, la lumière disparaît aussi vite qu’elle est apparue et nous voici replongés dans l’obscurité. Il est alors temps de revenir à la navette.

Brève accalmie au lac à René

Nous profitons du retour pour bifurquer vers le lac à René. À l’aller, nous avons préféré grimper pour arriver le plut tôt possible et on a bien fait ! Ici, la vue est dégagée, mais pour combien de temps ? Sur le peu de temps passé au bord de l’eau, nous avons vu la brume aller et venir sur la montagne plusieurs fois, offrant autant de paysages différents.

2 randonnées, 2 expériences uniques ! Si vous avez la possibilité de parcourir le sentier Mont-Jacques-Cartier, n’hésitez pas une seule seconde, au moins pour voir les caribous et vous imprégner de cet environnement si singulier. Même si la vue n’était pas aussi dégagée qu’au sommet du Mont Olivine, on se souviendra longtemps de cette randonnée !

Alors, prêts à vivre l’expérience ?

Infos pratiques

Où ?

Le parc national de la Gaspésie est situé sur la route du Parc de la Gaspésie (la 299), à 30 min de Sainte-Anne-des-Monts par le nord et à 1 h 15 min de New Richmond par le sud.

Pour Le Mont-Olivine, stationnez sur le parking du centre de découverte et de services dans le secteur du Mont-Albert. De nombreuses randonnées partent de ce point.

Pour Le Mont-Jacques-Cartier, rejoignez le parking du camping du même nom, à l’extrémité est du parc. Rejoignez la route 16, gravillonnée, 1 kilomètre environ sur la 299 après le centre de découverte et de services. Puis, roulez pendant 40 minutes sur cette piste jusqu’au campement. Vous avez aussi la possibilité d’y accéder par le nord : continuez la 132 depuis Sainte-Anne-des-Monts jusqu’à Mont-Saint-Pierre (40 minutes), puis prenez la route 2 gravillonnée, et roulez 45 minutes pour rallier le parking. C’est un peu plus long, mais la distance sur piste est moindre.

Carte du parc de la Gaspésie
Carte du parc de la Gaspésie

Tarifs

  • Billet quotidien : 9,25 $ par adulte de plus de 18 ans, gratuit pour les enfants.
  • Carte annuelle des parcs nationaux du Québec (Sépaq) : 83,49 $ par adulte de plus de 18 ans.
  • Navette depuis le parking du camping vers le sentier Mont-Jacques-Cartier : 8 $ par adulte, 6 $ par enfant.

Que faire à pied ?

  • Le Mont-Olivine : 12,7 km, 4 h, linéaire, intermédiaire/difficile.
  • Le Mont-Jacques-Cartier : 11,3 km, 4 h, linéaire, intermédiaire/difficile.

Détail des randonnées

Le Mont-Olivine

Le Mont-Jacques-Cartier

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.