Impressionante Cathedral Cove

De Tauranga à la Coromandel Peninsula : entre station balnéaire et paradis pacifique

Nous décidons de poursuivre notre périple vers une petite région au nord de l’île : la Coromandel Peninsula. En tant qu’amoureux de la mer, nous ne pouvions passer à côté de ce coin un peu reculé, coincé entre deux eaux, réputé pour son calme et sa nature.

Mount Manganui

La plage dominée par le mont de la ville
La plage dominée par le mont de la ville
L'immense plage de Mount Manganui
L’immense plage de Mount Manganui

Nous laissons la région de Central Plateau derrière nous pour nous diriger vers le littoral et particulièrement la Bay of Plenty. Nous longeons cette dernière jusqu’à Mount Manganui. Cette ville est la station balnéaire par excellence, prisée par les Kiwis et on comprend bien pourquoi !

La magnifique plage de sable blanc est immense, les surfeurs affluent pour prendre d’assaut les vagues cristallines, le tout surveillé par le mont volcanique qui donne son nom à la ville. À pied, il est possible d’en faire le tour et de grimper au sommet à 232 mètres d’altitude afin d’avoir une vue panoramique sur la baie. Nous ne l’avons pas fait car la chaleur a eu raison de nous (et la flemme aussi mais chut !). Aucun doute que la vue doit valoir le coup !

Nous profitons du temps très clément pour pique-niquer sur cette bande sableuse tout en écoutant le déferlement relaxant des vagues.

Déjeuner avec vue
Déjeuner avec vue

Coromandel Peninsula : entre extase et trous

Tairua

Ressourcés, nous continuons la route jusqu’à Tairua, une toute petite bourgade d’à peine plus de 1000 habitants pour y passer la nuit.

Une petite randonnée nous fait de l’œil, c’est l’ascension du Mount Paku situé sur la presqu’île de la ville. Nous nous garons peu avant midi sur le “parking” situé au 208 Paku Drive (ce n’est pas signalé) et suivons les balises. Sans elles, nous ne serions jamais parvenus au sommet car le chemin traverse presque les jardins des particuliers ! Nous grimpons ensuite à travers les arbres recouvrant le mont ce qui est fort agréable car le soleil tape ! La montée est aisée, il faut une dizaine de minutes pour arriver au point culminant.

La ville de Pauanui depuis le Mount Paku
La ville de Pauanui depuis le Mount Paku

Une fois au sommet, la vue à 360° est imprenable sur le tapis d’eau turquoise nous entourant. Pauanui, la ville de l’autre côté de l’embouchure, et son immense plage se dévoilent avec pour toile de fond les reliefs montagneux se découpant à l’horizon.

Fenêtre sur baie
Fenêtre sur baie

Cette petite escapade n’est pas très connue et pourtant… Il n’est pas toujours nécessaire de faire des randonnées de plusieurs heures pour découvrir les merveilles de la nature !

Hahei et la plus belle plage du pays

Point de vue sur le chemin
Point de vue sur le chemin

Il est temps d’aller à Hahei, petite ville littorale à 30 minutes de Tairua, afin de voir Cathedral Cove, l’attraction majeure de la région. Pour s’y rendre, il y a plusieurs possibilités de stationnement. Il est possible de se garer dans la ville gratuitement puis marcher un peu (ou prendre la navette payante qui amène au début de la randonnée) ou se garer sur le parking payant (fermé du 1er octobre au 30 avril) au bout de la Grange Road South, à proximité immédiate du sentier.

Pointe de la Cathedral Cove
Pointe de la Cathedral Cove

Nous choisissons de longer d’abord la plage de la ville, tout aussi sublime que celle de Mount Manganui, puis nous empruntons le sentier littoral pour 45 minutes de marche environ. Tantôt à l’ombre rafraîchissante des arbres, tantôt en plein soleil, nous marchons en ayant un œil sur les nuances de bleu, révélées par les rayons solaires. Sur le trajet, il est possible d’accéder à des petites baies : Gemstone Bay et Stingray Bay, certes plus modestes que Cathedral Cove mais plus intimistes aussi.

Impressionnante Cathedral Cove
Impressionnante Cathedral Cove

Après avoir descendu un escalier, nous arrivons sur la plage à marée basse et découvrons la célèbre Cove (anse ou baie en anglais). C’est toujours assez spectaculaire de constater les merveilles que peut faire l’érosion sur la roche calcaire ! Nous passons sous l’imposante arche, longue de plusieurs dizaines de mètres (!) pour arriver à la deuxième plage. Comme promis, le sable est d’un blanc éclatant, la couleur de l’eau digne des plages paradisiaques des Caraïbes. Pas étonnant qu’elle soit considérée comme la plus belle plage du pays. Le point négatif est le monde mais il fallait s’y attendre ! Malgré tout, on ne se marche pas dessus et il y a de la place pour poser sa serviette :).

La plus belle plage du pays
La plus belle plage du pays

L’autre curiosité de cette plage est le Te Hoho Rock, autre formation calcaire à la forme étonnante, comme la voile d’un bateau. Il se dresse fièrement hors de l’eau, la tête couverte d’arbres. Nous restons un certain temps à nous imprégner de la quiétude du lieu tout en barbotant au bord (seuls les courageux se baignent vraiment !). Encore un endroit de la Nouvelle Zélande à ajouter à la liste des must-see !

Te Hoho Rock
Te Hoho Rock

Hot Water Beach : des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous

Nous terminons la journée à un autre site, aussi célèbre que le premier, la Hot Water Beach. Située à 10 minutes de Hahei en revenant sur nos pas à Tairua, cette plage abrite des sources chaudes ! Nous galérons un peu pour nous garer, tous les stationnements sont pris ! Tant pis pour la loi mais nous nous garons sur un stationnement interdit tout en sachant qu’on repartirait sous l’heure. Notre hôte avait eu la gentillesse de nous prêter des pelles pour creuser un trou dans le sable et ainsi faire un mini-spa artisanal.

Faire son trou...
Faire son trou…

Une fois arrivés sur la plage aux airs de paradis (on s’habituerait presque !), un spectacle inédit se déroule sous nos yeux. C’est très amusant de voir tout le monde forer la bande sableuse jusqu’à ce que l’eau s’infiltre, toucher l’eau, constater qu’elle n’est pas chaude et répéter ces gestes jusqu’à enfin trouver un peu d’eau chaude. Tout cela sous l’œil amusé des chanceux, assis à plusieurs dans leur trou en profitant des avantages de la chaleur aquatique. Il semblerait qu’il y ait un spot bien précis car les heureux élus sont peu nombreux par rapport à ceux qui tentent leur chance.

Galanterie Fierté masculine oblige, Xavier commence à expédier les premières pelletées de façon enthousiaste autour de nous. La chance n’est pas tellement avec nous car l’eau demeure froide. Pour nos pieds, c’est acceptable mais point pour nos séants ! On creuse, on creuse mais toujours pas d’eau chaude !

Xavier en pleine action !
Xavier en pleine action !

On passe un bon moment à plaisanter avec nos voisins qui, comme nous, cherchent sans relâche un petit coin de chaleur ! Les enfants sont ravis aussi de pouvoir défoncer le sable sans plainte des voisins 😉

Même si nous revenons bredouilles de cette quête, nous partons de là amusés et ravis d’avoir connu ce lieu atypique. Rien que pour cela, je le mets au même rang que Cathedral Cove.

Nos adresses

  • Flock à Tairua : très bon restaurant, on s’est notamment régalés avec le garlic bread !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.