Le Lac Jaune sous la neige

Station Duchesnay : premiers pas en raquettes

Cela nous démangeait depuis notre arrivée il y a presque deux mois (déjà). Étant beaucoup plus à l’aise pour marcher que pour glisser que ce soit en patins ou en ski (feu nos genoux gauches), la raquette est le sport idéal pour nous. En tant qu’amoureux de la nature, la randonnée fait partie de nos passions mais on l’a toujours pratiquée sur terrain non enneigé ! C’était donc une première pour nous.

Après les avoir achetées, il restait à trouver l’endroit où commencer ce sport d’hiver. Avec des centaines de kilomètres de chemins autour de la ville de Québec, on ne peut pas dire que le choix est limité ! Rien qu’au bout de notre rue, les plaines d’Abraham offrent un terrain idéal pour la raquette. À vrai dire, on les parcourt très régulièrement à pied et on les connaît presque par cœur. Autant arpenter un peu les alentours et choisir un endroit inconnu pour que la découverte soit totale.

De ce fait, on a jeté notre dévolu sur la station touristique Duchesnay située à 30 minutes de Québec. S’étendant sur 89 km² à côté du lac Saint-Joseph, elle permet de pratiquer de nombreuses activités telles que le ski de fond, la marche ou encore le patinage dans un décor forestier. Avec ses 22 kilomètres de sentiers, il y a de quoi faire en raquettes !

L’aventure commence ici !

La station est très bien aménagée avec ses différents parkings : pour les activités de plein air, dirigez-vous vers le bâtiment Horizon. C’est dans ce dernier que l’achat des billets et la location du matériel s’effectuent.

Nous avons choisi trois randonnées aujourd’hui : le Lac Jaune et la Tourbière qui s’entrecroisent et l’Érablière. Cela nous semble raisonnable pour une première. Le temps est idéal : pas de vent, pas trop froid et un ciel gris clair lumineux.

Premiers pas en raquettes
Premiers pas en raquettes

Les premiers pas en raquettes sont un peu désarçonnants et la sensation d’avoir des poids aux pieds prédomine. Après quelques minutes de marche, on prend le coup (de pied ^^) et nous marchons sans trop réfléchir. La neige est assez tassée sur le chemin et les températures positives de ces derniers jours le rendent assez glissant. Les raquettes accrochent bien, c’est parfait ! On tente le hors-piste en empruntant un semblant de chemin dans la neige un peu plus fraîche. Nous sentons tout de suite la différence avec et sans raquettes : on s’enfonce beaucoup moins avec ! On est comme des enfants à essayer notre nouveau jouet !

Promenons nous, dans les bois
Promenons-nous, dans les bois
Une des nombreuses pistes de ski que nous avons traversées
Une des nombreuses pistes de ski que nous avons traversées

Une fois familiarisés à cette marche, nous profitons du paysage. Nous sommes en pleine forêt et le seul bruit est celui de nos pas craquant la couche de glace. Les arbres s’étalent à perte de vue dans cette immensité immaculée. Nous traversons plusieurs fois les pistes de ski de fond s’insinuant dans la forêt.

Paradis blanc

Ceci n'est pas un lac
Ceci n’est pas un lac

Nous arrivons sans encombre au Lac Jaune. En guise d’eau, c’est une épaisse nappe blanche qui s’étale devant nous. L’absence de couleurs de ce panorama le rend splendide. On dirait un tableau. Le silence est apaisant et nous prenons quelques minutes pour apprécier à sa juste valeur ce décor.

Partir à l'aventure
Partir à l’aventure

Nous bifurquons ensuite vers le sentier de La Tourbière. De temps en temps, quelques taches ocre viennent colorer la toile de fond monochrome. Ce sont les feuilles des bouleaux jaunes qui ont résisté à l’hiver. Puis, le soleil vient apporter petit à petit sa clarté et fait briller la couche gelée au sol. Quelques écureuils roux croisent notre route pour notre plus grand plaisir (amoureux de la nature dans toutes ses formes).

Jaune bouleau
Jaune bouleau

Le terrain est un peu plus vallonné mais rien d’insurmontable. On est bien contents d’avoir les raquettes : les montées auraient été difficiles sans. Pour preuve, les quelques personnes que l’on croise ont des crampons.

Une fois cette grande boucle terminée, nous finissons par l’Érablière. Cette boucle de 1,3 km commence par une belle montée. Ici, le peu de neige qui est tassé est complètement givré, ce qui rend l’ascension périlleuse malgré nos raquettes. Le temps de reprendre notre souffle, nous contemplons un magnifique chalet en bois qui domine la station. Sur ce plateau, le sentier serpente entre les sapins, sous le parcours d’accrobranche. Plus loin, une plate-forme permet d’avoir une vue globale sur la région. Les érables réduisent la visibilité mais cela nous fait réaliser à quel point nous sommes montés ! Enfin, nous redescendons vers l’accueil pour terminer le parcours.

Le chalet « L'Érable »
Le chalet « L’Érable »
Vue depuis le chemin de l'érablière
Vue depuis le chemin de l’érablière

Ainsi s’achève cette belle randonnée en raquettes. Nous sommes ravis et avons hâte de réitérer l’expérience. Les parkings sont bondés à présent et le vent commence à se lever, nous avons bien fait d’arriver tôt !

Infos pratiques

Où ?

La station touristique Duchesnay de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier est située à 30 minutes de Québec et en bordure du lac Saint-Joseph.

De l’autoroute 40, prendre la sortie 295 vers Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Suivre la route 367, traverser la ville de Sainte-Catherine et prendre la montée. Tourner à la première route à gauche (route Duchesnay). De là, compter environ 2 km, Duchesnay se trouve à droite.

Tarifs (hiver 2021)

  • Abonnement de saison – Raquette – Adulte : 39,58 $ / adulte
  • Billet quotidien : 7,61 $ / adulte
  • Location de raquettes de montagne : 18,25 $ / adulte (gratuit pour les enfants de moins de 17 ans)

Attention : la station touristique Duchesnay n’est pas un parc national du Québec. La carte annuelle Parcs nationaux du Québec n’est pas valide pour accéder au site.

Que faire à pied ?

Sentiers de randonnée pédestre et de raquette
Sentiers de randonnée pédestre et de raquette

Remarque : les temps indiqués sur les panneaux correspondent à des trajets effectués pendant une tempête de neige. Vous pouvez facilement diviser les temps par deux s’il fait beau.

Nous avons parcouru les sentiers suivants :

  • Le Lac Jaune : 3,6 km (2 h)
  • La Tourbière : 5,3 km (2 h 45). Le départ s’effectuant depuis le Lac Jaune, la distance et la durée comprennent déjà ceux de ce dernier.
  • L’Érablière : 1,3 km (45 min). La montée initiale est raide mais ensuite le reste est plus facile.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires