Blanc marais

Randonnée immersive à la base de plein air La Découverte

Avant de gravir des sommets cet été, nous préférons explorer tous les attraits de la ville de Québec, parée de son habit blanc. En hiver, la base de plein air La Découverte est connue pour ses pistes de ski de fond, mais quelques sentiers de randonnées demeurent accessibles. Découvrez de jolis panoramas figés par la glace à quelques minutes du centre-ville ! Enfilez vos bottes fourrées et immergez-vous avec nous dans ce décor glacé !

Forêt pure

Après la station Duchesnay, nous mettons le cap sur la base de plein air La Découverte, située au cœur du parc naturel du Mont-Belair. Ses 31 hectares font la joie des amoureux du plein air et des sports d’hiver ! Les trois sentiers de randonnée ouverts en hiver peuvent être tous parcourus en une fois, car ils se greffent les uns sur les autres. Vous pouvez les parcourir à pied ou avec des raquettes/crampons selon les conditions.

Carte des pistes de ski de fond et des sentiers pédestres
Carte des pistes de ski de fond et des sentiers pédestres

Une fois garés, dirigez-vous vers l’accueil et empruntez le sentier des Tourbières (A), c’est le chemin principal sur lequel viennent s’ajouter les deux autres.

Le chemin s’enfonce tout de suite dans la forêt et vous plonge dans une atmosphère feutrée. Les sapins et autres conifères s’étendent à perte de vue projetant leurs ombres sur le chemin blanc.

Un petit voleur
Un petit voleur

Au détour du sentier, des petites boules rousses sautillent sur la neige. Une mangeoire pour oiseaux est installée et, attirés par les graines de tournesol, les écureuils ne peuvent résister à l’appel du ventre. Farouches mais pas trop, on peut les contempler et les photographier presque à notre guise. Ils sont si agiles ! La nature sous toutes ses formes nous émerveillera toujours. Quelques mésanges affamées tentent leur chance, mais elles ne font pas le poids !

D’autres mangeoires sont disséminées le long du chemin et ce sont autant d’occasions pour vous d’admirer ces rongeurs roux et les différents oiseaux du parc.

La piste de motoneige
La piste de motoneige

Une trouée apparaît au loin et des bruits sourds se font entendre. Nous traversons une piste de motoneige pour rejoindre l’orée de la forêt faisant face.

La tourbière blanche

À partir de là, le terrain devient un peu plus vallonné et moins tassé. Nous arrivons à la jonction où commencent les sentiers du Marais (D) puis Les Ruisseaux (E). Vous pouvez les parcourir maintenant ou au retour, c’est ce qu’on a choisi. Les arbres finissent par s’espacer et on arrive dans la tourbière. Plusieurs passerelles en bois enjambent le cours d’eau qui se devine entre les monticules de neige. Ici, la couche de neige est très épaisse par rapport à celle de la forêt : un pas de côté et c’est la jambe qui s’enfonce complètement (non, on ne sent pas du tout le vécu !).

Falling tree
Falling tree

Puis, le cours d’eau s’élargit et devient complètement figé. Des traînées lactées marbrent la glace : la neige gelée plonge sous la surface translucide.

Blanc marais
Blanc marais

On progresse lentement dans ce paysage complètement inattendu pour s’imprégner de chaque détail. Parfois, le doux clapotis de l’eau se fait entendre sous les planches de bois.

Enfin, après un dernier pont, la tour d’observation apparaît. Après avoir grimpé les escaliers, on a une vue d’ensemble de la tourbière, cernée par les sapins. Le soleil donne comme un coup de projecteur sur ce qui se tient sous nos yeux.

Le belvédère à la fin du sentier de la Tourbière
Le belvédère à la fin du sentier de la Tourbière

On se détache de ce panorama figé pour retourner sur nos pas et pénétrer à nouveau dans la forêt. Au premier embranchement, nous empruntons le sentier Les Ruisseaux menant au lac Boivin. Ce sentier un peu pentu n’a pas de particularité, il est juste moins emprunté que le principal. Le silence est parfois interrompu par le lent craquement des arbres, formant comme une mélodie avec les différents cris des écureuils au loin.

Le tour du lac Boivin

Seuls en forêt
Seuls en forêt

Nous débouchons sur le lac, immense étendue complètement recouverte de neige. Un point de vue est situé juste en face de la jonction des allées.

Des sillons de neige formés par le vent apportent un peu de relief à cette surface plane. Au loin, les conifères parés d’un habit vert foncé se mêlent aux autres arbres nus. Aux abords du lac, quelques frêles branches ont résisté au poids de ce lourd manteau et se dressent comme pour s’en extraire.

Le Lac Boivin sous la neige
Le Lac Boivin sous la neige

Après avoir observé la même chose au point de vue situé un peu plus à gauche sur le sentier du Marais, nous rebroussons chemin pour rejoindre le sentier principal afin de retourner au parking. Il y a foule dans l’autre sens à cette heure-ci !

On pourrait penser qu’un endroit gratuit est dénué d’intérêt par rapport à un endroit payant mais que nenni ! Nous avons hâte d’y retourner cet été ou en automne pour apprécier un décor complètement différent !

Infos pratiques

Contraste de couleurs
Contraste de couleurs

Où ?

La base de plein air La Découverte est située au 10 rue de la Découverte à Québec, à 25 minutes de route du centre. De Québec, prenez l’autoroute Henri-IV nord (573), puis le boulevard Pie-XI Sud. Ensuite, tournez à gauche sur l’avenue de la Montagne et à droite sur la rue de la Découverte.

Tarifs

Tout est gratuit, ce serait dommage de s’en priver ! Si vous souhaitez emprunter du matériel, réservez-le au moins 48 heures à l’avance.

Que faire à pied à la base de plein air La Découverte ?

En hiver, vous pouvez faire en une fois, les sentiers :

  • des Tourbières (A) : 4 km, 50 min, linéaire, facile ;
  • Les Ruisseaux (E) : 1 km, 15 min, linéaire, facile ;
  • du Marais (D) : 850 m, 10 min, linéaire, facile.

Comptez en tout 2 heures pour faire la boucle en empruntant tous les sentiers.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.