• Menu
  • Menu

Brisbane, derniers jours en Australie

Notre aventure australienne touche (déjà) à sa fin… C’est à Brisbane, 3e ville du pays et charmante bourgade du Queensland, sur la côte est, que nous passerons les derniers jours. À la base, il était prévu d’y rester 2 ou 3 jours avant de remonter vers la Sunshine Coast mais la météo en a décidé autrement ! Au moins, on a pu explorer la ville tranquillement et nous reposer avant d’entamer un nouveau chapitre chez les kiwis !

Vue de la ville depuis South Bank

Brisbane ne fait pas forcément partie des villes les plus touristiques ou à visiter absolument et pourtant, nous avons beaucoup aimé son ambiance et tout ce qu’elle a à offrir !

Vue de la ville depuis notre Airbnb

Centre ville

Nous arrivons depuis l’aéroport grâce à l’AirTrain qui dessert plusieurs endroits de la ville. Brisbane est pourvue d’un bateau, le CityHopper, qui fait la navette sur la rivière. Il est gratuit et ça, c’est pas mal du tout quand on fait attention au budget ! Même s’il ne fait pas tous les arrêts contrairement au CityCat, le ferry payant, il permet de bien quadriller Brisbane.

Street Art

Nous débarquons sous la chaleur pour déjeuner dans Queen Street ou la rue piétonne commerçante par excellence ! On trouve de tout et l’esprit de Noël est bien là ! Puis nous déambulons dans les arcades qui jalonnent les rues du CBD. Une chose est sûre, Brisbane est une ville d’art ! Outre ses nombreux musées, le street art est partout, notamment sur les bornes électriques. Il n’y en a aucune qui ne soit pas peinte ! Mine de rien, cela ajoute de la gaieté dans la ferveur citadine. 😊

Christmas under the rain
Street art sur les bornes électriques

Nous arrivons aux jardins botaniques, écrin de verdure entre les buildings. Lille devrait tellement s’inspirer des villes australiennes pour avoir un parc digne de ce nom… Bref. Ces jardins assez étendus sont coincés entre les tours d’acier et la rivière qui les séparent de South Bank. Un marché s’y tient chaque dimanche de 8h à 15h mais quand nous y sommes allés sous une pluie battante (oui il faut être motivé !), il n’y avait qu’une courageuse marchande…

Un petit air d’Angkor où la nature reprend ses droits
Dans les jardins botaniques
Dans les jardins botaniques

Un autre marché, le Jan Powers Farmers Market, a lieu tous les samedis de 6h à midi à l’est de la ville, à côté de la Powerhouse. Pour s’y rendre, nous empruntons le CityHopper qui nous débarque à Sydney Street, puis il faut marcher une vingtaine de minutes jusqu’à la Powerhouse. Nous avons un peu sous-estimé le temps de trajet en ferry (plus de 45 minutes depuis South Bank 2) et il est presque trop tard quand nous arrivons… Malgré tout, les étals (vides) étaient encore là et ç’aurait été un beau marché, très diversifié !

South Bank Parklands

Nous flânons le long de la rivière, du côté des South Bank Parklands. Ce sont à la fois des jardins, un parc et une plage ! Un potager communautaire s’y tient sous le nom d’Epicurious et on valide complètement l’idée ! Il y a de tout : des plantes aromatiques aux courges en passant par le maïs. Chacun peut se servir et si l’on pouvait vraiment cuisiner nous aurions pris des herbes ! Juste à côté se tient un petit parc tropical bordant la plage et la piscine avec vue sur la rivière. Cet endroit est particulièrement bondé le week-end et le soir mais l’ambiance y est très familiale. Des barbecues, des planchas et des grandes tables sont installés juste devant le fleuve : on a vu des familles entières se réunir et faire à manger comme dans une vraie cuisine.

The Wheel of Brisbane
Village de Noël

C’est au même endroit que nous avons pu enfin faire un marché de Noël australien ! Le soir, plusieurs « animations » ont lieu ainsi que le marché à proprement parler. Ici, le marché mise sur des produits 100 % artisanaux et faits main. Nous y sommes allés dès le premier jour et comme dans le reste de la ville, ça bouge bien ! Même les ponts de la ville se parent de rouge et de vert une fois la nuit tombée.

Vue depuis South Bank
Oh une pagode !

Nous avons également pu faire la visite guidée (gratuite !) de la tour de l’horloge de l’hôtel de ville. Il vaut mieux réserver soit par internet soit directement sur place car les places partent comme des petits pains. La tour date des années 30 et mesure 92 mètres. La guide nous fait monter par un magnifique ascenseur d’époque. Là-haut, sur la plateforme, la vue est imprenable sur la ville. Les différents bâtiments s’étalant à nos pieds ont chacun leur anecdote énoncée par la guide.

La tour de l’horloge

City of art

Nous profitons de la chaleur estivale pour aller à la Gallery of Modern Art (GOMA) qui est gratuite. Encore un musée d’art contemporain me direz-vous mais il ne ressemble à aucun autre vu jusqu’à présent. Les œuvres (souvent très imposantes) sont très particulières, des plus suggestives aux plus « tordues » en passant par les classiques. Bref, il y en a pour tous les goûts !

Une des œuvres assez singulières
Non, ceci n’est pas une carte du Mordor…

Un autre jour, nous nous rendons au musée d’histoire naturelle qui comprend une partie payante sur les dinosaures et le reste qui est gratuit. (pas besoin de dire quelle section nous avons visitée ^^). C’est un beau musée, moderne qui présente toute la faune du pays. On y apprend notamment que le Queensland regroupe 80 % des espèces d’oiseaux australiens et 70 % des espèces de mammifères. L’Australie occupe la première place du classement des pays qui possèdent les espèces de vertébrés les plus diversifiées et les plus endémiques.

Anzac Square Memorial War

Nous terminons la visite du centre ville par l’Anzac Square Memorial War, dédié aux soldats australiens durant les guerres.

Lone Pine Sanctuary

Étant donné que nous n’avons pas eu la chance de voir des koalas en pleine nature (et ce n’est pas faute d’avoir essayé), nous nous rendons au plus grand sanctuaire de koalas du monde : le Lone Pine Sanctuary. Des bus partent de Brisbane et se rendent en une petite demi-heure au sanctuaire.

Le temps n’est vraiment pas engageant et en arrivant au site, la pluie s’abat sur nous. Bon. Nous commençons tout de suite à faire la queue pour être pris en photo avec les koalas (oui on est gaga ou on ne l’est pas). On a bien fait car après nous et tout au long de la matinée, la queue est interminable !

❤️

Les koalas qui sont choisis pour faire la photo ne restent que pour 2-3 photos avant de retourner tranquillement sur leur branche donc ils ne sont en aucun cas maltraités ! Tous les fonds issus de ces photos sont entièrement reversés pour le sanctuaire.

Du coup, on a le droit de tenir un koala pendant quelques instants pour faire plusieurs photos. Finalement, un koala fait quand même son poids et leurs griffes sont assez longues pour être dissuasives. C’était un chouette moment 😊.

Lone Pine Sanctuary

Le sanctuaire renferme 130 koalas et c’est la première fois que nous en voyons autant ! Est-ce nécessaire de dire à quel point ils sont mignons ? 🙂 Le site renferme d’autres animaux typiquement australiens : des kangourous, des diables de Tasmanie, des dingos (difficile à différencier d’un chien), des iguanes… Il y a même un spectacle de chien de berger et de moutons ! Nous sommes restés jusqu’en début d’après-midi où un autre bus refaisait la navette vers Brisbane.

Tu veux ma photo ?
Un dingo… ou un chien ?
T’as de beaux yeux tu sais

Nos adresses

  • Saccharomyces Beer Cafe : une adresse un peu cachée dans une ruelle mais pas dénuée de charme ! Les plats sont vraiment abordables et il y a une sélection de bières et cidres en pression qui change régulièrement. En plus, il y a des flippers pour se déchaîner jouer !
  • Embrassy Craft Beer Bar : un bar à l’ambiance plus tamisée mais plus musicale aussi : il y avait une scène libre ce soir-là et prendre un verre puis manger un bout fut fort agréable.
Hélène

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.