• Menu
  • Menu

Milford Sound et la route depuis Te Anau

Après quelques jours à l’extrême sud du pays, nous voilà en direction de Milford Sound, l’un des sites les plus célèbres de Nouvelle-Zélande. Véritable trésor de la nature, il se situe dans le Fiordland National Park, un des plus grands parcs nationaux au monde ! La route pour y accéder le traverse donc pour le plus grand plaisir des yeux.

Nous partons tôt pour avoir le temps de profiter des nombreux arrêts qu’offrent les 120 kilomètres de route depuis Te Anau et aussi pour éviter la horde de touristes. Le temps n’est pas très engageant mais bon, étant donné qu’il y pleut 182 jours par an (plus qu’à Lille !), ce n’est pas très surprenant ! Et puis les kiwis qu’on a rencontrés à l’auberge à Slope Point nous ont dit que c’était mieux quand il pleuvait : il y a plus de cascades !

Sur la route…

De nombreuses agences proposent des excusions vers Milford Sound : elles s’arrêtent aux différents points de vue à l’aller, laissent un peu de temps sur place et font le retour sans s’arrêter. Pour ne pas subir cette affluence on décide de faire le contraire, aller jusqu’au bout sans pause mais les faire au retour !

Mirror Lakes

Bon, en fait on a quand même fait une exception pour les Mirror Lakes. Il s’agit de lacs qui reflètent parfaitement le somptueux paysage environnant. Une fois garés sur le « parking » (comprenez le bord de la route), la plateforme longeant les lacs n’est qu’à quelques mètres. Le ciel est bien gris mais on peut quand même profiter des reflets de la montagne et des arbres.

Étant donné que les reflets dépendent de la lumière, deux arrêts valent mieux qu’un ! Nous y retournons donc le soir pour profiter du ciel qui s’est un peu dégagé. Il y a toujours autant de monde, on voit qu’il s’agit d’un des arrêts incontournables. Malgré ce changement de temps, la vue n’est pas très différente mais c’est toujours aussi beau.

Les Mirror Lakes
Les Mirror Lakes

Falls Creek Waterfall

En continuant notre route, on passe près d’une cascade qui se jette (presque) sous la route ! Les nuages couvrent complètement le ciel, il pleut mais on profite du parking adjacent pour s’arrêter et admirer le paysage. Il y a des dizaines de petites cascades le long des montagnes, la rivière est déchaînée et la cascade éclabousse. Les nuages accrochés aux montagnes créent une ambiance fantasmagorique et apportent vraiment quelque chose. Finalement, heureusement qu’il pleut 🌧.

Falls Creek Waterfall
Falls Creek Waterfall

Monkey Creek

S’il y a bien un endroit où tous les cars s’arrêtent, c’est ici. Il est vrai que la vue est belle (comme toutes les autres) mais c’est surtout pour boire l’eau provenant du glacier que ce spot est si populaire ! On ne dira rien sur les touristes qui vident leurs gourdes pleines avant de les remplir à nouveau…

Et non, il n’y a pas de singes ici malgré l’appellation ! Cette crique porterait le nom du chien d’Henry Homer, un colon européen travaillant comme géomètre pour le parc au XIXe siècle.

Monkey Creek

Homer Tunnel

Plus loin, nous devons traverser le Homer Tunnel, un tunnel à sens unique, long de 1,2 kilomètres et avec une pente de 10°. Quand le feu est rouge il faut parfois attendre plusieurs minutes (voire plusieurs dizaines s’il y a du monde). Pas grave, on profite du paysage magique tout autour. Juste à côté, de nombreuses cascades dévalent les parois des montagnes.

Le tunnel a été ouvert en 1954 après 19 ans de construction et doit son nom à ce cher Henry. Avant, il n’y avait pas de route pour rejoindre Milford Sound, il fallait obligatoirement emprunter le Milford Track. Aujourd’hui, c’est une des Great Walks limitée à 40 départs par jour pour préserver l’environnement. Nous aurions bien aimé faire cette randonnée mémorable mais, s’y étant pris à la dernière minute, tous les logements étaient déjà réservés…

Chutes d’eau à l’entrée du Homer Tunnel
L’entrée du Homer Tunnel

L’entrée du tunnel est un endroit réputé pour voir des kéas, le seul perroquet de montagne du monde, une espèce endémique de la Nouvelle-Zélande. Effectivement, ils sont partout et n’ont pas peur de nous. Ils ont l’habitude d’être nourris par les touristes qui passent là, même si c’est interdit car cela peut les tuer… Ils sont vraiment magnifiques et il y en même un qui se pose sur notre voiture ! Un autre rentre dans le camping-car d’à côté, il avait sûrement envie d’être au sec 🤣.

Un kéa !
Un kéa posé sur notre voiture !

Le feu est vert, on traverse rapidement le tunnel et lorsque l’on sort : whao ! La vue est juste magnifique avec les montagnes les unes derrière les autres, des cascades partout et la végétation dans la vallée.

Vue à la sortie du Homer Tunnel

Milford Sound

Encore un peu de route et nous arrivons enfin à Milford Sound. Le ciel s’est un peu dégagé et la vue du fjord est à couper le souffle. Nous sommes bien contents de nous garer et de découvrir le lieu à pied. Nous empruntons un petit sentier qui longe le rivage et nous permet de nous approcher du sound. Les nuages sont accrochés dans les montagnes. Il n’y a pas de bruit à part celui d’une cascade et du vent. Malgré le flot de touristes, nous sommes en communion avec la nature.

Milford Sound
Une cascade à coté de Milford Sound

Nous décidons ensuite de remonter le chemin longeant l’aérodrome et permettant d’aller jusqu’au bassin se trouvant de l’autre côté. Cependant, nous devons faire demi-tour et longer la route, le sentier étant complètement inondé ! Finalement, la vue est moins impressionnante de ce coté. Nous revenons sur nos pas pour admirer le fjord une dernière fois avant de repartir.

Milford Sound

The Chasm

Un autre incontournable de Milford Sound est The Chasm, une rivière qui serpente à travers les rochers qu’elle a érodés au fil des siècles. Par endroits, la rivière est très puissante et forme même un semblant de cascade à cause de l’étroitesse du passage.

The Chasm
The Chasm

Marian Falls

Sur la route du retour, nous décidons de faire un léger détour pour aller voir les Marian Falls. Elles sont situées à une quinzaine de minutes du parking. Pour y accéder il faut emprunter un pont suspendu, typique des randonnées en Nouvelle Zélande, puis un chemin relativement plat. Les chutes ne sont pas très hautes mais assez jolies. Il est possible de continuer pendant 3 heures pour aller jusqu’au lac mais nous préférons faire demi-tour, nous avons encore de la route.

Les Marian Falls
Le pont pour rejoindre les Marian Falls

Lac Mistletoe

Le dernier arrêt de cette fabuleuse journée se fait au Mistletoe Lake. Nous étions passés devant le matin mais réservions cette petite randonnée pour la fin. Le sentier part du parking pour arriver jusqu’à un mirador au bord du lac. Clairement, la vue n’est pas folle, surtout en comparaison de ce que nous venons de voir aujourd’hui. On peut ensuite choisir de faire demi-tour ou alors de continuer le sentier qui traverse un bosquet et se termine au niveau de la route qu’il faut longer jusqu’au parking. Nous avons choisi la deuxième option mais elle ne présente aucun intérêt. En 20 minutes, la boucle est bouclée alors que le panneau indiquait 45 minutes. Pour se dégourdir les jambes, ce n’est pas mal mais pour l’intérêt, on repassera !

Le Lac Mistletoe

De retour à Te Anau

Sur la route…

On avait lu partout que Milford Sound était un lieu à voir absolument. Dans ces cas-là, le risque de déception peut être encore plus grand tant les attentes sont élevées. Nous n’avons absolument pas été déçus, au contraire, nous avons adoré. Il y a de nombreuses choses à faire et à voir le long de cette route, certaines randonnées vaudraient le coup d’y passer la journée. Un lieu comme celui-là change tous les jours en fonction du temps qu’il fait et nous aimerions y retourner pour en profiter à nouveau. Il est possible de parcourir le fjord en bateau : ce n’est pas donné mais l’expérience est unique ! Comme le Milford Track, il faut s’y prendre à l’avance pour réserver.

Xavier

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.