• Menu
  • Menu

1 semaine en Tasmanie, la pépite australienne

Nous sommes de retour à Sydney après les Blue Mountains où un nouveau vol nous attend pour visiter la Tasmanie, située au sud-est de l’Australie. Pensions-nous prendre une telle claque face à cet autre monde ? Certainement pas ! Une chose est sûre, c’est la plus belle expérience « nature » vécue jusqu’à présent.

La Tasmanie est séparée de l’île principale par le détroit de Bass et distante de 200 km de Melbourne. Bien que s’étendant de 364 km sur 304 km, cet état est le plus petit d’Australie ! L’île offre une richesse en terme de faune et de flore avec de nombreuses espèces endémiques. Plus de 40% de l’île est protégée en tant que patrimoine mondial, parcs nationaux ou réserves.

En route pour Swansea

Après avoir récupéré la voiture nous prenons la direction de Swansea où nous allons passer la nuit. La route fait véritablement partie du voyage et les paysages sont grandioses. En conduisant j’ai l’impression de me retrouver sur les routes islandaises avec la montagne et la mer juste à côté ainsi que les centaines de moutons dans les pâtures. Sur les 30 kilomètres séparant Little Swanport et Swansea se trouvent 27 réserves couvrant près de 19 000 hectares !

La plage immaculée de Mayfield Beach Conservation Area

On décide de s’arrêter à Mayfield Beach Conservation Area pour déjeuner face à la mer. Pour son anniversaire, Hélène n’a pas le droit à un restaurant mais à un pique-nique avec une vue imprenable sur la mer et les montagnes, que demander de plus 🙂 ? La plage de sable blanc est déserte, serait-ce le paradis sur terre ?

Une des nombreuses plages sur la route vers Swansea
Mayfield Beach Conservation Area

Nous mettons plus de 2 heures à parcourir les derniers kilomètres tant nous nous arrêtons pour admirer les plages immaculées et le paysage qui change à chaque virage. Définitivement, nous avons quitté la ville et sommes arrivés dans un monde à part.

Freycinet National Park

Le lendemain, nous partons à la découverte du Freycinet National Park, l’un des joyaux de la Tasmanie. Le ciel est couvert mais se dégage un peu sur la route.

Honeymoon Bay
Honeymoon Bay

Première étape, la Honeymoon Bay ou un petit bassin d’eau cristalline entouré par les montagnes. Il n’y a aucun bruit sauf celui des vagues, du vent et des mouettes. On pourrait rester des heures à regarder à contempler le paysage et les vagues se briser.

Un wallaby sauvage sur la parking de Wineglass Bay

Ensuite, on prend la direction de Wineglass Bay. Sur le parking, on a la surprise de tomber nez à nez avec un wallaby sauvage ! Il n’est pas très farouche, on peut l’approcher sans souci. Après cette petite entrevue, c’est parti pour la grimpette ! Une fois en haut, la vue est splendide et on croirait voir la Méditerranée. Le bleu profond de l’eau contraste avec le blanc de la plage et la couleur des montagnes. C’est un des spots les plus touristiques de l’île et pour cause, la plage fait partie des plus belles du monde ! On descend les 900 marches pour rejoindre la plage en contrebas. La différence avec en haut est saisissante, la baie paraissait si paisible mais en fait le courant est fort, les vagues sont puissantes et s’éclatent sur les rochers. Il est possible de continuer vers Hazard’s Beach mais nous avons de la route à faire !

La vue sur Wineglass Bay
La plage de Wineglass Bay

On fera deux arrêts : à Little gravelly beach, et à Richardsons beach, deux plages immaculées où nous serons seuls au monde…

Sleepy Bay
Little Gravelly Beach
Little Gravelly Beach

Bay of Fire

Pour ce troisième jour nous partons avant même le petit déjeuner pour le prendre à Binalong Bay, face à la mer. L’endroit est idéal pour avoir un aperçu de la Bay of Fire, célèbre pour ses rochers avec son lichen orange. Dommage que le ciel soit aussi couvert, nous ne pouvons pas profiter des différentes nuances entre le ciel, le sable, l’eau et les rochers. L’endroit reste cependant magique.

Welcome to Binalong Bay
Bay of Fire
Bay of Fire

Nous prenons ensuite la route vers trois autres plages le long de la baie : Jeanneret Beach, Cosy Corner South et The Garden. Le ciel se dégage au fur et à mesure que l’on avance dans la matinée et les couleurs se détachent à chaque fois un peu plus. Aux deux premiers arrêts nous avons la même impression de bout du monde, les plages sont magnifiques et très peu touristiques. Pourtant, la route pour y accéder est très belle, mais c’est un cul-de-sac ! Une fois arrivés à The Garden, impossible d’aller plus loin car la route s’arrête. Les roches oranges s’accumulent le long de la mer. Comment ne pas tomber amoureux d’un endroit pareil. On profite du moment en s’arrêtant un peu pour profiter du paysage.

Cosy Corner South
The Garden

Nous prenons ensuite la direction de Launceston où nous allons passer la nuit. Dès que l’on rentre dans les terres le paysage change : moins d’arbres, plus de prairies. C’est un pur bonheur de conduire sur les routes de l’île !

Les gorges de Launceston

Nous profitons de notre passage à Launceston pour faire un tour dans les Cataract Gorge. Ce site est un peu caché (notre guide ne le mentionnait pas) et surtout fréquenté par les habitants de la ville. Bien que nous soyons à quelques minutes du centre ville, on est perdu au milieu de nulle part. Nous arpentons les différents chemins pour nous dégourdir les jambes après une longue après-midi de route.

Trowunna Wildlife Park

Cette nouvelle journée commence par le Trowunna Wildlife Park, un sanctuaire destiné à recueillir des animaux blessés afin de les soigner et les réhabiliter pour les relâcher ensuite.

Un kangourou au Trowunna Wildlife Park
Un wallaby au Trowunna Wildlife Park

Le parc est assez grand et renferme un bon nombre d’animaux : des wallabys, des kangourous, des wombats, des diables de Tasmanie (forcément !) et des oiseaux (notamment des cygnes noirs, typiques de la Tasmanie).

Les marsupiaux gambadent en toute liberté dans le sanctuaire, il est même possible de les nourrir et de les caresser ! Il est évident que nous sommes complètement gagas devant eux 🙃. Leurs sauts sont toujours spectaculaires et on a même vu des bébés se réfugier bien au chaud dans la poche de leur maman ! #socute. Un petit tour du zoo en groupe est organisé avec un soigneur. Il nous montre de près un wombat, un diable et un chat marsupial à queue tachetée. Les diables sont très hargneux et se battent tout le temps. Comme c’est l’heure du déjeuner, ils dévorent sous nos yeux une carcasse d’un (pauvre) wallaby en un rien de temps ! On aurait pu y passer la journée mais il faut avancer.

Des cygnes noirs au Trowunna Wildlife Park
Un diable de Tasmanie au Trowunna Wildlife Park
Un wombat au Trowunna Wildlife Park
Un chat marsupial à queue tachetée au Trowunna Wildlife Park
Un bébé qui se cache dans la poche de sa maman

Cradle Mountain

La route est assez singulière : de nombreux arbres morts se dressent majestueusement de part et d’autre de l’asphalte ce qui rend l’atmosphère mi-lugubre, mi-fantastique. Le temps est incertain mais il ne pleut pas quand nous arrivons au parc national. Ce dernier renferme de nombreux chemins de randonnée et nous jetons notre dévolu sur le Dove Lake. Il faut prendre une navette à partir du parking situé à l’entrée qui dépose les randonneurs aux différents points de départ des sentiers.

Cradle Mountain
Cradle Mountain
Cradle Mountain

Une fois arrivés au lac, nous prenons des forces avant d’entamer la rando qui en fait le tour en deux heures. Le chemin aménagé sur pilotis est relativement plat avec quelques marches. Cette rando nous permet d’avoir un petit aperçu de la richesse de la flore tasmanienne. Dommage qu’il n’y ait pas un petit rayon de soleil pour illuminer le lac et sublimer le panorama… Sur le chemin du retour, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir plusieurs wombats sauvages (merci à M. le chauffeur qui a l’œil !).

Mount Field National Park

Sur la route au centre de la Tasmanie

Nous arrivons aux Russell Falls dans le Mount Field National Park en début d’après-midi après avoir fait pas mal de route. Décidés à profiter au maximum de notre temps ici, nous choisissons la randonnée qui permet de voir les Russell Falls, les Horseshoe Falls et les Lady Barron Falls. Le chemin est relativement plat et sillonne à travers la forêt.

Sur le chemin pour voir les Russell Falls
Les Russell Falls
Les Horseshoe Falls

Les deux premières sont relativement proches du parking et nous y arrivons en moins de 30 minutes. Les Russel Falls ne sont pas très puissantes, l’eau coule comme la pluie le long des roches. Les Horseshoe Falls tiennent leur nom du fait que deux cascades se rejoignent. Elles sont jolies et nous rappellent même notre cascade en Islande.

Un pademelon bien caché
Les arbres géants
Les Lady Barron Falls

Les Lady Barron Falls sont un peu plus loin à 50 minutes environ et pour y accéder, il faut traverser une portion de la forêt comportant de très grands arbres. Certains font plus de 70 mètres, c’est très impressionnant et vertigineux : on se sent vraiment tout petit. On a la chance de voir un petit pademelon pointant le bout de son nez entre deux arbustes. Ces dernières chutes d’eau sont beaucoup plus impressionnantes que les deux premières, elles sont hautes et puissantes. On profite un peu du paysage mais ne tardons pas à rentrer, le ciel est très menaçant et il risque de pleuvoir.

Hobart

Après avoir couru sur les routes pendant cinq jours, la fatigue se fait sentir. Pour ne pas terminer cette semaine de communion avec la nature en ville, on choisit de prendre un Airbnb à New Norfolk, à 30 minutes de Hobart. On y fait la rencontre de Sophie, une Tasmanienne pure souche avec qui on passe de très bons moments. On discute de tout (la France, l’Australie, de cuisine, politique, musique…) et on va même faire une balade en ville avec elle ! On est chez elle comme chez nous, cela fait du bien après trois mois de vadrouille de pouvoir vraiment se reposer et se ressourcer ! La météo n’est pas très clémente de toute façon, autant chiller. On en profite pour rattraper notre retard sur le blog, regarder Chef’s Table et aller au cinéma voir Bohemian Rhapsody !

Nous profitons d’un jour d’accalmie pour visiter Hobart. Vous connaissez notre passion pour les marchés donc vous ne serez pas surpris lorsque je vous dis que l’on est allé au Farm Gate Market, un marché de producteurs locaux 😊. On arrive tard et les étals sont presque tous dévalisés mais les quelques produits que l’on voit ont vraiment l’air très bons et très frais. Les food trucks nous donnent aussi envie, dommage que l’on ait pris notre petit-déjeuner peu de temps avant, on se serait bien laissé tenter.

Une église à Hobart
Sur le port de Hobart

Nous errons ensuite en ville jusqu’à arriver aux quais pour découvrir la vielle ville où de nombreux bâtiments ont retrouvé leur style industriel d’antan. Nous visitons les quelques galeries d’art ouvertes et découvrons l’art aborigène.

Le mot de la fin

Une semaine peut paraître beaucoup pour explorer cette merveilleuse île mais au final, c’est assez peu tellement il y a de choses à voir ! Il est certain que nous reviendrons (re)découvrir ce joyau insulaire. Ce fut court mais tellement dépaysant et intense.

Nos adresses

  • Parside Bar and Kitchen à St Helen : la vue sur le port est splendide et on s’est régalé ! Les parts sont plutôt copieuses (risotto aux asperges pour moi et le poulet parmigiana pour Hélène) mais on a quand même pris un dessert tellement ils avaient l’air bon !
  • Saint John Craft Beer Bar à Launceston : une belle sélection de bières et de cidres en pression (le tout local). Le soir il y a un food truck si vous voulez manger.
  • Fish Fenzy à Hobart : un incontournable de la ville. On vous conseille l’assortiment de poisson, calamar et saint-jacques pannées. Par contre ne prenez qu’une portion de frite pour deux 😉
  • Ce Airbnb à Sheffield : l’un des meilleurs petits déjeuners de notre voyage pour l’instant avec du pain, de la confiture et des biscuits, le tout maison !
  • Chez Sophie et Juliet à New Norfolk : que dire d’autre à part qu’on s’est senti chez nous. C’était une merveilleuse rencontre !
Xavier

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.