• Menu
  • Menu

Christchurch et la péninsule Banks

La ville qui renaît de ses cendres

Kia ora New Zealand! Nous débutons cette aventure kiwi à Christchurch, 2e ville du pays située sur l’île du sud. Malheureusement, le soleil et la chaleur sont restés à Brisbane et nous arrivons en fin d’après-midi dans le froid et sous des trombes d’eau… Ce temps est inhabituel pour la saison, il devrait faire 10 degrés de plus selon Julia, notre hôte. De quoi rester bien au chaud : on sortira demain !

Nous nous attendions à voir une ville très urbaine avec des buildings comme en Australie mais il n’en est rien ! C’est assez plat paysagement parlant. Le centre ville en lui-même n’est pas très étendu et il est très agréable de le parcourir à pied (surtout quand il ne pleut pas !).

La cathédrale de Christchurch

Ce dernier a subi en 2010 et 2011 des tremblements de terre meurtriers et dévastateurs. Les traces de ces catastrophes sont encore visibles et on sent bien que la ville panse encore ses plaies…

La cathédrale de Christchurch

La cathédrale a été détruite en partie et afin que les offices aient toujours lieu, la ville a pris le parti de construire une cathédrale de transition : la Cardboard Cathedral. Plus petite et formée de cartons et d’acier, elle se situe à quelques rues de la première. Elle est très jolie et mérite qu’on s’y arrête. Curieusement, elle ressemble très fortement à celle de Tromsø en Norvège ! Pourtant, c’est un Japonais qui en est l’architecte… En montrant à Julia une photo de la cathédrale de Tromsø la nuit, elle pense qu’il s’agit de celle de Christchurch, c’est pour dire !

Cardboard Cathedral
Cardboard Cathedral

Un mémorial a été érigé en mémoire des 185 victimes du séisme de 2011 : 185 chaises blanches sont ainsi dressées sur un carré de pelouse. En fait, il s’agit plus de sièges divers et variés allant du siège bébé au rocking-chair en passant par la chaise de bureau afin de montrer qu’une telle catastrophe touche tout le monde. C’est assez glaçant de constater toutes ces vies envolées matérialisées…

Les 185 chaises blanches

Le street art est également très présent (peut-être une forme de renaissance de la ville après les catastrophes ?) et enjolive les façades souvent ternes.

Street art

Une des plus belles rues de Nouvelle Zélande se situe ici, à New Regent Street. On peut dire qu’elle ne ressemble à aucune autre ! Elle a un style un peu western avec des couleurs pastel qui invitent à prendre un café / thé en terrasse et profiter du moment présent.

New Regent Street
New Regent Street

Le lendemain, nous profitons du beau temps pour aller un peu plus loin, à l’ouest du centre-ville. Nous passons devant le pont de la mémoire commémorant les soldats néo-zélandais tombés lors des guerres. En contrebas, au bord de la rivière, une chorale reprend quelques chants religieux… Ambiance garantie !

Le pont de la mémoire
La chorale qui donne un petit air festif

Nous arrivons ensuite aux jardins botaniques. Ils sont immenses et très diversifiés : une roseraie, un espace dédié aux plantes tropicales typiques du pays etc. On a ainsi pu voir la fougère ou silver fern, le symbole du pays ! Quelques décorations de Noël sont dispersées dans le parc ce qui nous fait réaliser un peu plus que cela approche à grands pas !

Sculpture dans les jardins botaniques
Mais c’est Rodolphe ?!
Dans la roseraie des jardins

À une des entrées des jardins se situe le Canterbury Museum qui est gratuit mais nous n’avons pas eu l’occasion d’y aller. De l’autre côté de la rue se tient la magnifique bâtisse de style victorien renfermant la galerie centrale d’art.

La galerie centrale d’art

Banks Peninsula

Même si la ville est agréable à vivre, c’est avec un enthousiasme certain que nous prenons la route pour l’est sous le soleil. Oui, nous avons hâte de découvrir les divers paysages qu’offre le pays !

Le petit marché de Lyttelton

Nous nous arrêtons à Lyttelton pour le premier marché ! Bon, ils sont un peu moins friands que les Australiens pour les marchés donc nous n’en ferons pas beaucoup malheureusement… Celui-ci est uniquement composé de marchands locaux : des fruits et légumes en passant par des pies, de l’artisanat, il y avait même un stand ZD ! Tout ce qu’on aime avec en prime une belle vue sur le fjord !

Dans le port de Lyttelton

Nous continuons vers Akaroa, la plus française des villes du pays mais avant, un arrêt déjeuner s’impose à Governor’s Bay où un petit chemin longe la côte sur plusieurs kilomètres. En somme, une petite balade bien sympathique dans le fjord avant de reprendre le volant.

Governor’s Bay
Governor’s Bay

La route qui mène à Akaroa fait partie des routes pittoresques, autrement dit pas mal d’arrêts pour profiter de la vue splendide sur la péninsule. Au fil des paysages, la Nouvelle-Zélande apparaît comme on l’imagine : une incroyable palette de couleurs avec du vert, du bleu, du jaune entre autres en plusieurs teintes.

Sur la route…

Akaroa est célèbre pour son héritage français. En effet, au milieu du XIXe siècle, un capitaine de l’hexagone voulait coloniser le pays mais il fut pris de court par les Britanniques. Quelques Français restèrent sur la péninsule malgré tout.

L’église St Patrick d’Akaroa
La baie d’Akaroa

La ville est bien française car c’est ici que nous avons croisé le plus de nos compatriotes. C’est très très touristique mais il y a beaucoup de randonnées qui permettent de prendre un peu de hauteur et d’échapper à la foule. Une longue rando était prévue mais la météo a changé brusquement (ce qui est monnaie courante ici, il est possible de vivre quatre saisons en une journée) et les nuages bas se sont engouffrés dans la vallée : un peu moyen pour la visibilité ! Du coup, nous préférons longer la côte en passant devant le phare jusqu’à l’Union Jack montrant la souveraineté britannique.

Phare d’Akaroa
Et dire qu’à quelques jours près, ç’aurait été le drapeau français !
La baie d’Akaroa

Nos adresses

Il faut savoir qu’il y a beaucoup plus d’offres aujourd’hui à Christchurch en matière de restauration qu’avant l’année 2011… Et pour compliquer encore le choix, tous les établissements sont très bien notés (chose assez rare, surtout pour une grande ville).

  • Pomeroy’s Old Brewery Inn à Christchurch : considéré comme le meilleur pub de la ville, il dégage une ambiance très british. Un bon verre et un bon plat : que demander de plus ? C’était un peu notre QG !
  • Little High Eatery à Christchurch : un food court où il y en a pour tous les goûts !
  • Tai Tapu Hotel Restaurant : c’est un des seuls restaurants de la péninsule (si on occulte Akaroa) mais les plats sont délicieux et copieux !
Hélène

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires